Faire du kayak à Venise, #idéecool

Comment faire pour découvrir Venise au fil de l’eau ? Faut-il se jeter au canal ? Claquer son PEL pour un tour en gondole ? Se jeter dans un bateau taxi en criant « suivez ce pédalo ou je tire » ? Sauter les portiques du vaporetto parce que, hein, à 7,50€ le billet simple faut pas déconner ? Ou encore braquer l’une des nombreuses barques gentiment garées sur un quai ?

Rien de tout ça, bien sûr. La première option vous coûterais une amende, et vous risqueriez au mieux, de puer, au pire, de tomber malade. La gondole, c’est cher et c’est surfait (enfin c’est surtout cher). Le bateau-taxi, réservé aux plus fortunés. La fraude, plutôt une mauvaise idée. Sans parler du vandalisme et du vol de barque, carrément n’importe quoi.

Alors quelle option vous reste-il ? Et oui, si vous avez lu le titre, vous le savez déjà. Cette introduction n’est qu’une perte de temps. Vous l’aurez compris, je vais vous parler de faire du kayak à Venise. Si vous êtes encore en train de lire cette phrase, vous êtes de super lecteurs qui ne sauteraient jamais une ligne, au grand jamais : je vous aime !

C’est parti pour un article sur le kayak à Venise, qui alliera sens de la rédaction SEO (regardez moi ces titres rédigés pour Google) et du journalisme (les cinq questions, pourquoi comment où quand avec qui, vous saurez tout).

kayak venise

Faire du kayak à Venise, pourquoi ?

Tout d’abord, pourquoi cette idée saugrenue ? Moi, ça m’est venu sur twitter. Je faisais tranquillement défiler les tweets, quand soudain, une photo de kayaks entre les maisons colorées de Burano a surgi devant mes yeux. Voilà un truc que j’aime bien sur internet. On ne demande rien à personne, et les informations vous sautent dessus. Paf. Comme un coup de pagaie.

A partir de ce moment, il est clair pour moi que sauter dans un kayak est une priorité lors de ma semaine de déménagement à Venise. Un instant plus tard, l’excuse est trouvée : faire une surprise à mon copain dont j’ai raté l’anniversaire à cause que la France et l’Italie, c’est loin. Un cadeau pour lui comme pour moi.

Si vous n’avez pas l’opportunité d’utiliser la même excuse pour succomber à la folie kayak, voici une petite liste d’idées :

  • Parce que vous n’avez jamais fait de kayak de votre vie (un baptême sur canaux !)
  • Pour démontrer votre originalité et votre anti-panurgisme (on ne vous verra pas faire le touriste sur une gondole)
  • Pour montrer que vous êtes un fan de sport et de nature, même dans une destination glamour comme Venise
  • Parce que vous savez que les hashtags #kayak et #outdoor vous rapporteront grave des likes sur Instagram

Faire du kayak à Venise, comment, et combien ?

Pas question de sortir votre couteau suisse pour vous tailler une pirogue dans un sapin, on n’est pas chez les scouts. Non, pour faire du kayak à Venise, c’est pas très compliqué. Plusieurs clubs ou associations proposent des prestations très variées.

Pour ma part, j’ai choisi BV Kayak, pour la simple raison qu’ils sont les moins chers. Leur rapport temps / prix est également le meilleur que j’ai trouvé. Pour 50€, on a droit à deux heures de tour, soit environ 4 km, en petits groupes accompagné d’un guide sympa.
D’autres prestataires proposent des sorties plus thématiques, selon le quartier ou l’heure de la journée. L’avantage de BV Kayak c’est que le tour est suffisamment long pour inclure différents sestieri de Venise, aussi bien dans la partie monumentale que dans les canaux plus étroits.

Le kayak à Venise, oui mais à quelle heure ?

Pour mon tour, fin septembre, j’avais réservé en fin de journée à 17h, tout simplement pour des raisons pratiques. Ce choix s’est finalement révélé judicieux, pour différentes raisons :

  • le matin, il y a beaucoup de trafic à cause des livraisons et l’on circule moins bien
  • la lumière du soir est fabuleuse et il n’y a pas de supplément contrairement au tour nocturne
  • faire du sport de 17h à 19h est le meilleur moyen de s’ouvrir l’appétit avant l’aperitivo

Cependant, 4 tours sont disponibles chaque jour, deux le matin, et deux l’après-midi. Il vaut mieux réserver avec environ une semaine d’avance, car le guide vérifie les disponibilités, mais aussi la marée, avant de valider votre résa.

Attention l’activité n’est pas disponible en toutes saisons, les derniers tours ont généralement lieu en octobre pour reprendre avec le printemps.

Bon et maintenant, le kayak à Venise, est-ce que c’est bien ?

Oui, passons un peu au récit du tour en lui même.

J’avais déjà fait pas mal de canoë en rivière, mais les débutants seront ravis d’apprendre que le tour commence dans un petit canal peu fréquenté. Le début du parcours permet d’apprivoiser le kayak en eaux calmes.

Une corde et Davide, notre guide, nous aident à descendre dans le kayak. Facile. Étant donné mon talent naturel pour finir à l’eau (ceux qui me connaissent comprendront), ma première question s’est formulée assez naturellement « Qu’est ce qui se passe si on tombe ? ». Davide, souriant, me répond « tu serais seulement la deuxième ». Okay…

En réalité, l’astuce, c’est de garder le buste immobile et de ne bouger que les bras. Franchement, c’est facile.

Nous sommes trois à pagayer aujourd’hui, un américain, mon copain et moi. Notre guide parlera donc anglais. Les consignes de sécurité sont simples : on se suit en file indienne, on reste à gauche ou à droite du canal selon les indications du guide, on s’accroche aux barques amarrées sur le quai si un gros bateau arrive. Et si on croise une gondole, on se met sur la gauche.

kayak à Venise

Départ imminent… c’est parti !

Dans le quartier de Cannaregio

Nous commençons à pagayer dans le quartier de Cannaregio. C’est ici que j’ai trouvé mon appart et je m’amuse à repérer la ruelle où je vais faire mes courses, le petit pont qui mène au supermarché… Les canaux sont d’une tranquillité reposante, sur les quais les terrasses encore ensoleillées se remplissent de jeunes à peine sortis du boulot. Les Spritz rougeoient dans le soleil, les maisons expriment leur palette d’ocres et de jaunes, on s’étonne de voir des portes s’ouvrir sur le canal.

Alors même que nous commençons à nous sentir à l’aise dans l’univers apaisé de Cannaregio, notre guide bifurque dans un virage, lançant un grand « Hééééééhoooooo » pour avertir de sa présence : nous débouchons sur le Canal Grande ! Le trafic est soudain intense, la lumière se répercute d’un palais à l’autre, à ma gauche, un vol de goélands, sur ma droite, des gondoles amarrées, devant moi, un va-et-vient de vaporetti. Je me sens minuscule, mieux, je suis minuscule.

Davide nous parle des merveilles du Canal Grande pendant que nous profitons de la pause pour en prendre plein les yeux. Nous écarquillons les yeux tandis que notre guide guette un temps mort dans le trafic pour nous faire traverser le canal. « Push, push ! », ça y est, il est temps de repartir et de foncer avant que la frénésie de bateaux ne reprenne.

Santa Croce et San Polo

Nous entrons brièvement dans le sestiere de Santa Croce avant de nous aventurer sur les canaux de San Polo. Ici, les gondoles commencent à devenir nombreuses. De petits panneaux de signalisation rappellent aux autres usagers de se montrer attentifs. Au fil des canaux, Davide distille ses bons conseils pour sortir à Venise. Il me montre les terrasses, les jolis bars, le tout en commentant les plats qu’on y mange. Quand les italiens parlent de bouffe, c’est presque aussi bien que manger. Nous passons devant la Chiesa dei Frari, édifice gothique en brique, et bientôt nous nous retrouvons encore sur le Canal Grande au niveau du Palazzo Pisani.

kayak à venise

Palazzo Pisari comme je ne le reverrai plus

Retour vers Cannaregio

Le retour nous conduit à nouveau dans les sestiere de Santa Croce et de San Polo, mais nous n’empruntons jamais les mêmes canaux. L’illusion est totale, je ne me rends même pas compte que nous sommes sur le chemin du retour. Ce n’est que lorsque Davide trace notre itinéraire sur la carte, de retour au club, que je comprends notre parcours.

La marée est désormais basse, il sera plus difficile de se hisser à la corde, mais notre guide est là pour nous aider. On se change, on se douche, et on est prêts à aller tester les bonnes adresses de Davide !

 

Vous savez maintenant tout sur kayak à Venise ! Autant vous dire que je recommande à fond l’expérience. C’est un peu cher pour du kayak, mais les deux heures sont vraiment pleinement consacrées à l’activité, et c’est quand même un contexte peu ordinaire pour pagayer.

Alors, ça vous tente ?

 

 

Enregistrer

Enregistrer

15 Comments on "Faire du kayak à Venise, #idéecool"

  1. Moi je trouve ça top !! C’est quand même vachement plus sympa que le tour de gondole dans le trône en moumoutte à 85€ !!

  2. WOWWW !!! sembra un bellissimo regalo da fare al proprio fidanzato 😉

  3. Haa mais c’est carrément super !!! Gros coup de nostalgie à l’évocation de Venezia… J’y suis allée une semaine il y a quelques années et j’étais tombée en amour (de la ville). Quoique j’étais aussi amoureuse… mais là n’est pas le propos, je m’égare… Bref, niveau transport dans la Sérénissime j’avais testé l’avion (pour arriver et repartir), le bateau-taxi pour aller de l’aéroport à l’hôtel (et inversement), le bateau privé de l’hôtel, le vaporetto et la gondole ! La totale qui coûte un bras c’est vrai, mais même si c’est kitsch la gondole hé bien j’ai adoré. Romantique à mort et voir Venise de nuit comme ça c’est le top. Mais là, j’avoue que l’idée du kayak est super ! Plus fun, plus original, c’est cool 🙂 Merci de la découverte, j’aime beaucoup ta façon d’écrire et ton humour 🙂

  4. Bonjour Lucie,

    Je suis en train de parcourir ton blog car je viens passer quelques jours à Venise pour mon anniversaire en décembre. Et cette histoire de kayak, je dois bien te dire que ça me bottait bien. Mais visiblement (et je m’en doutais un peu) en décembre ça ne le fait pas ! En même temps j’aurais peut-être eu un peu froid !

    Bon allez je continue à farfouiller dans tes articles. Bonne soirée !
    Paul Articles récents…Aux portes de la Sierra NevadaMy Profile

    • Salut Paul

      Pour le kayak à Venise, tu peux quand même essayer de les contacter : j’ai vu un kayak solitaire passer sur les canaux aujourd’hui encore ! S’il y a des gens intéressés ils peuvent peut être te faire faire un tour, et ça vaut le coup. Par contre à mon avis il est indispensable de prévoir un équipement imperméable et très chaud, on sent vraiment le froid sur les canaux, même en barque.
      Bon séjour à Venise !

  5. peut-on naviguer a Venise avec son propre kayak en 2017 , y a t il des restrictions sur le grand canal ? le guide est-il obligatoire ?
    Merci pour vos conseils. (objectif vogalonga 2017)

    • Je pense qu’on doit pouvoir naviguer avec sa propre embarcation, mais je ne me suis pas informée. Cependant, je pense aussi que pour naviguer pendant la vogalonga, il fautune autorisation. Bonne chance pour ce projet !
      L’occhio di Lucie Articles récents…Une soirée à VeniseMy Profile

      • Après quelques recherches une limitation existe depuis mars 2016 sur 7 des plus grands canaux de Venise jusqu’à 15 heures en semaine et 13 h le samedi. Le reste du temps y compris la nuit (avec un éclairage) la navigation avec son propre kayak est libre. Merci pour votre réponse.

  6. La vogalonga c’est le 4 juin. Ce jour là les embarcations à rame sont les maîtres du lieu…. à tester +++ bises.

  7. C’est clair que je vais faire ça en mai Ouiiiiiiiiiii !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge