Une soirée à Venise

soirée venise

Venise, 22h. Les rues sont vides. Le flux humain qui court dans les calli de la ville a disparu avec le jour. Mais où sont les gens ? Que font les jeunes, les habitants la nuit venue ? Comment se mêler à la vie nocturne vénitienne ? Votre guide de voyage raconte probablement qu’il n’y a qu’une seule discothèque à Venise, Il piccolo mondo, et que le soir, les bars ferment entre 22h et minuit. On vous a aussi recommandé d’éviter la place Saint Marc, et ses cafés historiques hors-de-prix. Le long de la Strada Nova, seuls quelques bars franchement pas attirants continuent à vendre leur sandwich en plastique. Que faire ? Quelle direction suivre ?

soirée venise

Salut y-a quelqu’un ?

Je vous propose de marcher sur mes pas dans une soirée vénitienne. Une vraie, de l’aperitivo à l’after.

18h30 – L’estomac se réveille

A Venise, on finit de travailler assez tôt. Vers 18h30, généralement, on commence à avoir envie de LA boisson. Mais si, vous savez, ce truc orange au goût amer et sucré qu’on sert avec une olive ? Le Spritz bien entendu ! La boisson emblématique de Venise y aurait été inventée par les autrichiens. Une dose de prosecco, de l’eau pétillante que l’on pschitte (spritzen en allemand), une dose d’Aperol, de Campari ou de Select + une olive, la soirée peut commencer.

S’il est vrai que les restaurants coûtent cher à Venise, on ne peut pas en dire autant des bars. Le Spritz, vendu 5€ dans toute l’Italie, s’échange contre 2 à 3 € à Venise. Si vous optez pour une ombra, c’est à dire un verre de vin en vrac, vous vous en tirerez pour 1 à 2€. Honnête.

Voilà probablement ce qui explique la réputation de soûlards des vénitiens.

manger et sortir à Venise

Un Spritz en bonne compagnie

19h30 – c’est officiel, j’ai faim

La dose de sucre contenue dans un Spritz, ajoutée à la petite olive, n’ont pas suffit à calmer mon estomac. Il est l’heure de passer aux choses sérieuses, et de commander un cicchetto. C’est quoi ça ? Dans le reste de l’Italie, il s’agit d’un shooter d’alcool fort. A Venise, ça se mange. C’est petit. Et c’est très bon.Pour commander, ça se passe au comptoir. De toute façon, on est rarement assis dans un bar vénitien.

Voici un aperçu ce que vous pourrez trouver :

Côté « antipasti » :

  • baccala mantecato : de la morue cuisinée de façon crémeuse, servie sur du pain
  • toute sortes de petits toasts : jambon et crème d’artichauts, d’aubergines, tomates séchées, fromages…
  • sarde in saor, des sardines frites aux oignons confits

Côté « choses frittes », i fritti

  • fior di zucca, la fleur de courgette farcie à la ricotta et fritte.
  • mozzarelle in carozza, de la mozzarella entre deux tranches de pain avec du jambon ou des anchois puis fritte.
  • olive ascolane, une spécialité de la région des Marches très présente à Venise.
  • polpette, boulettes de viande, de poisson ou de légumes.

Et ce n’est qu’un aperçu ! Maintenant, quelques adresses plus ou moins connues pour y goûter.

Manger à Venise, les cichetti :

> Do Spade : le plus connu. Pour ses fior di zucca et ses encornets farcis. San Polo, 859

> Rosticceria San Bartolomeo : le plus rétro. Une vraie cantine où l’on mange sous les néons. Pour ses mozzarella in carozza fraîchement sorties de l’huile. Calle de la Bissa, 5424

> Il portego : le plus sympa. Un local minuscule avec deux places assises et une cour bondée. Tout y est bon. Calle De La Malvasia, 6015

> La vedova : le plus tradi. Dans un décor de vieille maison chaleureuse, commandez au comptoir des boulettes de viande et une ombre de vin. Calle Cà D’Oro, 3912

> Al timon, le plus ibérique. On s’y croirait quasiment dans un bar à tapas espagnol, mais ce sont bien des cichetti vénitiens sur le comptoir. On y va pour ses prix, 1€ la pièce. Fondamenta dei Ormesini, 2754

> L’alba : le plus central. Dans une rue au pied du pont du Rialto, un bar auquel on ne s’attend pas, avec des prix normaux et une clientèle pas uniquement touristique.

> Da Fred e Luca : le plus marrant. Un bar charpenté façon chalet de montagne et rempli de tableaux de mauvais goût, où l’on va pour grignoter de la friture en buvant une ombra. Rio Terà San Leonardo, 1518

 

20h30, il me faut un repas, un vrai

Parfois, mon estomac ne se satisfait pas de ces délicieuses bouchées pourtant bien caloriques. Il me faut donc me mettre en quête d’une table un peu plus sérieuse. La plupart du temps, les bars cités plus haut ont aussi une salle de restauration et y pratiquent des prix un peu plus élevés qu’au comptoir, pour des plats un peu plus recherchés.

Alors si vous voulez jouer l’économie, sachez que vous pouvez toujours manger une assiette de lasagnes ou de nero di seppia debout dans une assiette en plastique, dans l’un des bars ci-dessus.

Sinon, voici quelques adresses où vous pourrez vous faire péter le bide (et le porte-feuille)

Nero di Seppia et polenta ai promessi sposi – oui, ça fait les dents noires

Restaurants à Venise :

J’indique les prix par personne, selon mon expérience personnelle, en vous donnant aussi le contenu de ma commande, pour vous faire une idée.

> Ai promessi sposi : plats de la tradition vénitienne dans une ambiance vieillotte et chaleureuse. 30€ antipasti/plat/caffé/biscotti. Calle de l’Oca 4367

> L’Antico Pizzo : pour les occasions vraiment exceptionnelles, une cuisine vénitienne revisitée et créative. Demander au chef le menu dégustation, ajustez vos préférences, et préparez vous à voir défiler petits assiettes délicieuses pendant 3 heures. 60€ pour 15 assiettes différentes (petites portions, avec du crabe, des crevettes, de la polenta, des huîtres, des fior di zucca, bref, du délire) et une bouteille de vin. Ok c’est cher mais c’est pas tous les jours. San Polo, 814.

 

Comme vous pouvez le constater, j’ai beaucoup moins de plans intéressants côté restaus. Très chère, Venise ne me permet pas de sortir manger dehors autant que j’aimerais. En plus, souvent, l’expérience est moyenne pour le prix. Trouver le bon restau, à Venise, c’est une vraie galère ! Sachez également qu’il faut presque toujours réserver à l’avance pour avoir une place, voire la veille si vous sortez le weekend. Donc je n’inclus pas dans la liste tous les endroits que j’ai testés car très peu correspondent à mes critères (c’est-à-dire que si je n’en rêve pas la nuit, ça ne valait pas le coup).

22h, et si on allait boire un digestif ?

Bien manger, ça tient chaud et c’est plutôt cool en hiver. Mais après un repas hautement calorique, mon ventre appelle à l’aide. Il me faut un digestif. Histoire de l’aider à brûler tout le poisson et la friture que je lui ai envoyé.

Çà tombe bien, Venise appartient à la région de la Vénitie (Veneto en italien), où est produite la grappa. Cette liqueur transparente ou ocre séduira les amoureux d’alcool fort. Si vous ne la supportez pas, essayez l’amaro, une boisson à base de plante plus douce. On en trouve beaucoup : amaro del capo, amaro Lucano, Montenegro…

Pour sortir, maintenant, encore faut-il savoir où aller. A Venise, il est vrai que certains lieux évoquent plus le désert que la movida une fois les 21h sonnées à la Tour de l’Horloge. Alors sélectionnez bien votre quartier ou votre bar ! Voilà quelques idées :

Où sortir à Venise ?

> Si vous êtes un étudiant, c’est Campo San Margherita que ça se passe. La place est peut être le lieu de sortie le plus connu à Venise, mais c’est loin d’être le seul ! Sur la place, j’ai testé le bar Caffè Rosso, sympa (Dorsoduro, 2963).

> Si c’est mercredi soir, alors il y a un concert Alla Poppa, aussi appelée Osteria da Filo. Un endroit sympa où l’on trouve même facilement de la place pour s’asseoir (et en plus on ne paye pas plus cher). Santa Croce, 1539

> Si on aime passionnément la bière, c’est au Santo Bevitore qu’il faut aller. Un petit bar qui ne sert que du houblon ou du whisky, et de très très nombreuses variétés. Cannaregio, Campo Santa Fosca

> Pour une ambiance chill sur les quai (ou bien au chaud à l’intérieur en hiver, mais passons), c’est Fondamenta della Misericordia que vous devez foncer. Mon coin préféré : le long d’un canal très calme, s’alignent de nombreux bars, se prêtant idéalement à un barathon ou un bacari tour*. A noter : Vino Vero (excellents vins), Il paradiso perduto (mais n’y mangez pas, c’est moyen et cher), Il Timon (encore lui)…

> Vous ne savez pas de quoi vous seriez capables pour boire un bon cocktail ? Si vous êtes prêts à dépenser 10€ (aïe)(mais les parisiens vous êtes habitués), il faut prendre place dans la superbe salle du bar I mercanti, en face de l’église des Frari. Un lieu très classe et des cocktails vraiment recherchés (voir photo ci-dessous).

> Attention lieu vraiment original : Ai Communisti est un bar du quartier de Castello où se retrouvent piliers de comptoir historiques et jeunes vénitiens. Pas cher et populaire, on peut parfois y manger du poisson dans des assiettes en plastiques pour des prix défiant toute concurrence. Non loin de la via Garibaldi. Je n’ai pas l’adresse précise et le lieu n’est pas référencé sur le net… il faut partir à l’aventure !

> Dans la catégorie lieu atypique je signale aussi Punto Croce : un appartement privé au rez-de-chaussée que les habitants ont transformé en galerie d’art et salle de concert. Ouvert quand ça leur chante, c’est le bouche à oreille qui rameute les foules dans les jardins et le salon de la maison. Pour en savoir plus, consulter leur site

 

*le bacari tour ou giro dei bacari est une pratique consistant à aller de bar en bar pour déguster cichetti et petits verres de vin.

manger et sortir à Venise

Minuit, c’est l’heure du petit creux

Oui, c’est possible : à Venise on marche facilement 10 à 20 bornes par jour, alors on mange BEAUCOUP. A minuit, j’ai déjà fait le tour de l’île trois fois, et j’ai à nouveau la dalle, c’est comme ça. Je ne dirais qu’une chose : en trois mois à Venise, j’ai perdu trois kilos. En mangeant régulièrement de la mozzarella fritte. Alors tout est possible !

La nuit, lorsque la fame chimica (faim provoquée par la consommation d’alcool ou d’herbe) le saisit, c’est sur les pizzerie al trancio que se jette le jeune vénitien. Pour 2€ la part, on se délecte d’une pizza qu’un napolitain voudrait à peine regarder, mais bon, vu l’heure…

Minuit 20, j’ai pas sommeil

Nous sommes minuit vingt avant Jésus Christ. Toute la lagune est allée se coucher… Toute? Non! Un petit bar d’irréductibles fêtards résiste encore et toujours à l’endormissement.

Quartier de Cannaregio. Ponte delle Guglie. Fontamenta di Cannaregio. Juste avant l’entrée du Ghetto, sur le quai désert où s’ébattent les rats, deux silhouettes imposantes montent la garde. Une ruelle. Si petite qu’on se demande si on va y passer. Après s’être faufilé entre les deux vigiles au regard forcément patibulaire, on s’enfonce jusqu’à une porte grinçante. De l’autre côté, dans un ancien gymnase décoré de tapis et de fauteuils défoncés, une foule de noctambules errants continue à boire de la bière tout en s’affolant autour des billards et autres baby-foot. Nous sommes Ai biliardi, le dernier bastion de la fête à Venise. Le lieu où l’on vient finir ses soirées quand l’envie de dormir n’arrive pas. Un incontournable de la nuit à Venise, rien de moins.

Calle Ghetto Vecchio, 1228

Ouf, la soirée est terminée. J’ai les pieds en compote et rentre chez moi en croisant les doigts pour ne pas finir au canal. Il faut dire qu’il fait sombre, la nuit, à Venise…

Bien entendu, dans cet article, je vous donne toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour sortir à Venise, mais dans la réalité mes soirées comprennent rarement TOUTES les étapes 😀

J’espère vous avoir prouvé qu’on sait s’amuser à Venise, et que mes bonnes adresses vous seront utiles. Vous êtes sortis dans un bar ou un restau que vous recommanderiez ? Alors j’attends vos conseils dans les commentaires… 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

12 Comments on "Une soirée à Venise"

  1. wouah je n imaginais pas que tu marchais autant
    côté boisson vous n’êtes pas en reste
    tu sais que je n avais trouvé transcendant le spritz en Sicile
    suis je tombé sur du mauvais ??

    • Il y a pas mal de gens qui n’aiment pas le Spritz à cause de son amertume ! Tu l’as pris à l’Apérol ou au Campari ? L’apérol est plus doux, il plaît généralement plus. Et alors le Sélect c’est ultra amer moi j’ai trouvé ça dégueu !!

  2. La fame chimica. Merci pour cette leçon de vocabulaire 😀

  3. Très cool cet article, le format change ! Ca n’existe pas les aperitivo à Venise ?

  4. Ouahh article super complet!Du coup, tu titilles ma curiosité pour Punto Croce et Alla Poppa, 2 adresses que je ne connais pas, merci pour la suggestion 🙂
    Pour le verre de grappa, tu es la bienvenue quand tu veux, dans le fief, chez moi à Bassano del Grappa. 😉
    Amandine Articles récents…Venise vue d’en hautMy Profile

  5. Bon, et bien je n’ai plus qu’à sauter dans le premier avion pour aller tester toutes les bonnes adresses que tu nous donnes ! La dernière fois que j’y suis allée, nous avions arpenté les rues et les glaciers et découvert quelques très bonnes adresses. Il faut dire qu’avec les enfants, pas trop de vie très noctambule ! Merci pour cette balade qui m’a enchantée.

  6. Bonjour Lucie,
    J’ai découvert ton blog par hasard en cherchant des infos sur les expatriés à Venise et je le trouve super intéressant. Bravo !
    Je ne sais pas si tu connais le restaurant « La Zucca » à Santa Croce, j’ai pu y aller à plusieurs reprises en tant que touriste et ça vaut vraiment le détour. Leur flan de zucca est une recette culte, leur buratina fumée est un délice, etc. En plus, ça n’est pas trop cher. Il faut juste réserver deux jours en avance.
    Bonne continuation,
    Xavier

    • Bonjour Xavier, merci vraiment ton commentaire me fait plaisir ! Je connais la Zucca, de nom et de renommée. Je n’y ai jamais mangé mais on m’en a dit beaucoup de bien, un jour j’irai ! Merci pour tes conseils, à bientôt sur le blog j’espère 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge