Visiter Bari – Mon city guide

Cet été, j’ai eu la chance de passer une bonne partie du mois d’août dans les Pouilles, basée à Bari. Je commence à profiter des avantages d’être devenue 100% freelance : j’ai délocalisé mon bureau. C’est facile, j’ai juste besoin de mon ordinateur, d’un disque dur, de mon appareil photo et d’un carnet de notes ! J’ai donc eu la possibilité d’explorer la jolie ville de Bari et de tester pas mal d’adresses. Je vous raconte ?

visiter bari

Bari, la mal-aimée

Déjà, lors de mon premier séjour dans les Pouilles, on nous avait présenté Bari comme une ville pas forcément très intéressante. Jolie, mais pas vraiment à classer dans le top 10 des meilleurs spots dans les Pouilles. Pourtant, c’est souvent par elle qu’on arrive dans la région, grâce à son aéroport international. Certains s’y arrêtent, d’autres préfèrent filer directement vers le sud ou les villes côtières.

Alors, Bari, petite, chaotique, un peu sale, à éviter ? Je ne crois pas.

Barivecchia

Déjà, il y a son centre historique où domine le blanc du tuf. Ses ruelles pavées sont une fourmilière où se croisent jeunes à vélo, familles en réunion, groupes d’amis qui jouent au cartes. Une odeur de panzerotto, ce beignet frit farci au coulis de tomate et à la mozzarella, parfume l’air. Devant leurs boutiques, des femmes réalisent les orecchiette, la pasta symbole de la région. Les rues commerçantes et leurs artisans alternent avec le calme de placettes cachées. Perchés sur les façades des églises, des animaux de pierre scrutent les passants. Le soir, on se promène sur les remparts, au dessus de la mer, un gelato à la main. Les places, aveuglantes de soleil la journée, se remplissent d’amis, de famille et de vie, dès qu’arrivent les heures fraîches.

Le quartier Murattiano

Autour de ce petit centre bien vivant, s’étale la ville « neuve », tracée en immense damier. Le chaos qui l’anime contraste avec la régularité de son plan. Le quartier « murattiano », du nom de son fondateur, date des années 1810 et correspond à une idée complètement différente de l’urbanisme. Rues larges, immeubles plus hauts, théâtres et demeures aux dimensions cossues composent le quartier. Oui, ces rues sont un peu sales, et en un mois je n’ai jamais vu passer les services municipaux pour les nettoyer (à part le ramassage des ordures). Les commerçants nettoient devant leurs boutiques et pour le reste, vivement qu’il pleuve. Mais il ne faut pas s’arrêter à ce regrettable détail !

Vous vous demandez à quoi cela peut bien ressembler ? Il vous faudra aller sur place, car la blogueuse du dimanche que je suis n’a pas fait une seule photo de ce quartier pourtant intéressant.

#looseuse

Bari et l’architecture fasciste

Comme un grand nombre de villes italiennes, Bari est marquée par l’architecture fasciste de type rationaliste.

Voici quelques caractéristiques pour la reconnaître facilement :

  • style monumental
  • simplicité des lignes
  • peu d’ornements : des aigles ou des statues humaines aux airs sévères
  • le nom des bâtiments écrit en grandes lettres capitales
  • du marbre, des matériaux lisses, des couleurs claires

Le lungomare de Bari est un exemple frappant de cette architecture, avec des édifices qui semblent complètement disproportionnés, donnant au visiteur la sensation d’être dans une ville taillée sur une autre mesure.

Bari

Bari vue d’en haut depuis une tour panoramique (temporaire)

Idées de visites à Bari

En ville

Il y a plein de choses à voir à Bari. Déjà, comme partout, se promener, en long, en large et en travers.

Parcourir le centre historique et ses ruelles.

Passer par la rue des orecchiette, via Arco Basso et Arco Alto.

visiter bari

Visiter la cathédrale de San Sabino. Les deux boeufs du portail rappellent une légende locale racontant que l’emplacement de l’église aurait été choisi en lâchant deux bœufs dans les rues.

Entrer dans la Basilica di San Nicola, qui accueille catholiques et orthodoxes en un même lieu.

Faire du lèche-vitrine dans le centre, où sont installés de nombreux artisans.

visiter Bari

Marcher sur le lungomare, surtout au soleil couchant.

Se promener sur les remparts au dessus de la vieille ville.

Parcourir l’artère commerçante de Via Sparano da Bari, récemment rénovée, et admirer le Palazzo Mincuzzi, de style Liberty.

Admirer ses théâtres, dont le théâtre Margherita construit sur l’eau.

Contempler la façade rouge pourpre du Petruzzelli, un autre théâtre de Bari.

Visiter le Castello Svevo.

Aller jusqu’au Fortino di San Antonio Abate, ouvert lors d’expositions temporaires, profiter de la vue sur le port.

Bonnes adresses à Bari

Une « frise », pain sec humidifié servi avec des tomates fraîches et de l’huile d’olive

Panzerotti face au chateau

Ne cherchez pas l’adresse sur Trip Advisor : elle n’y est pas. La pizzeria Il Castello est si petite qu’elle n’existe même pas sur internet. A peine quelques mètres carrés de boutique où passer commande, et une terrasse qui s’étale sur le trottoir, face au Castello Svevo. Une fois la commande passée, on s’installe en attendant sa pizza où son panzerotto.

Pizzeria il Castello, via dell’Arco Alto 37.

Panzerotti Piazza Mercantile

Certes, il y a peu de chances que votre diététicien vous conseille un régime à base de panzerotti. Dans les Pouilles, oubliez les règles, et régalez-vous ! Le panzerotto n’est ni un calzone ni une pizza fritte. C’est une pâte plus proche de la pâte à beignet, que l’on rempli de mozzarella et de coulis de tomates avant de la fermer et de la frire quelques secondes. Son contenu est surnommé « la lave ». Pour le manger, penchez-vous en avant puis mordez : ça coule dans tous les sens, vous avez les doigts luisants, une petite flaque rouge à vos pieds. L’élégance peut bien aller se faire voir, le diététicien avec.
Mon conseil :

Choisir une adresse au hasard Piazza Mercantile. Changer d’adresse le lendemain. Effectuer son classement personnel des panzerotti de Bari. Prendre trois kilos. Être profondément heureux.

La fantasia de la Salumeria Nino

Quand vous commandez un sandwich chez ce charcutier-fromager du centre historique, soyez prêts à répondre à une question cruciale : avec ou sans fantaisie ? La fantaisie, c’est le secret de la boutique. Dans un plat, au cours de la journée, les employés recueillent les « restes » de la coupe. Copeaux de jambons, morceaux de fromage, cul du saucisson… le tout est recouvert d’huile d’olive. C’est la fantasia. Un panino con la fantasia sera copieusement arrosé de ce délicieux mélange. Attention, le risque de se tâcher est estimé à 8 sur l’échelle de Richter.

Les icônes religieuses sont partout dans le centre

Goûter les Bracciole à l’Osteria Sopravento da Sergione

Dans les Pouilles on a une idée particulièrement gargantuesque de la gastronomie. La simplicité de la cuisine italienne est bien là, c’est la façon de combiner les ingrédients qui frôle la débauche. Par exemple, les braciole. Prenez une tranche de boeuf, et fourrez-la de fromage, herbes, poivre. Roulez le tout façon sushi géant. Faites revenir dans l’huile d’olive, puis dans la sauce tomate. Servez la bête gentiment couchée sur une tranche de pain. Bien entendu, il s’agit d’un secondo, donc assurez-vous de faire engloutir une assiette d’orecchiette à vos hôtes avant.

J’ai mangé d’excellentes braciole à l’Osteria Sopravento da Sergione, qui fait des orecchiette maison aux cime di rape (la recette la plus traditionnelle contient des anchois) vraiment délicieuses. Astuce si vous ne possédez qu’un seul estomac : demandez à partager la bracciole.

Osteria Sopravento da Sergione,

Une glace chez Martinucci

Toujours Piazza Mercantile, entre deux panzerotti, faites une place à un cornet de gelato. Martinucci est une adresse renommée du centre historique. Comme les italiens, embarquez le cornet pour la passeggiata sur les remparts ou autour de la place (vous éviterez ainsi de payer un supplément pour utiliser la terrasse, #astuce)

La Uascèzze

visiter bari

Coucou, c’est moi le plateau « moyen » à 15€

La Uascèzze, c’est un concept, presque une façon d’être. En dialecte, le terme signifie l’abondance de nourriture. Par extension, c’est l’attitude de celui qui banquette, qui mange et boit sans limites, entre amis, à grands bruits de conversation et de verres qui tintent. Un concept auquel le restaurant La uascèzze, niché dans une ruelle du centre, fait amplement honneur. Pour deux personnes, nous avons commandé un plateau de charcuteries et fromages dit « moyen ». Il contenait au moins six types de fromages, dont une burrata et une mozzarella entiers. Pour compléter, huit types de charcuterie, toutes délicieuses.

Heureusement, la Uascèzze tolère le doggy-bag.

Et le soir ? Plongée dans les nuits de Bari

En bonne ville du Sud de l’Italie, Bari a le rythme nonchalant des cités méditerranéennes. On y dîne tard et les soirées se passent plus dans la rue qu’à l’intérieur. Voici une petite liste des adresses que j’ai pu tester :

  • Il Chiringuito : un grand classique pour boire une bière sur le Môle San Nicola où, le jour, se tient le marché aux poissons.
  • Speakeasy Bari : d’excellents cocktails et des serveurs dandy, c’est le bar idéal pour bien boire.
  • Chat Noir : un bar avec une super déco dans une salle voûtée sous la muraille. La rue est pleine de bars sympa et très animée.
  • Piccolo Bar : un petit bar, comme son nom l’indique, où on boit des bières, debout sur le trottoir, en discutant gaiement. Ambiance sympa 🙂

Mon tour de Bari s’achève ici, si vous avez aimé ce guide, vous pouvez partager l’image ci-dessous sur Pinterest !

Avez-vous déjà visité Bari ? Je suis curieuse de lire opinions, bonnes adresses et retours de voyageurs 🙂

8 Comments on "Visiter Bari – Mon city guide"

  1. Très bel article, Lucie? Je trouve que ta description de la ville a un petit air de « Le Soleil Des Scorta » de Laurent Gaudé.
    Je ne suis encore jamais allée à Bari mais j’ai toujours eu envie de m’y rendre et encore plus en te lisant. Merci pour cet article 🙂

  2. Je ne connais pas du tout mais tu en parles très bien et donne envie de s’y balader et de profiter d’une virée tardive dans ses rues 🙂

  3. Il faut y lancer un concours de bougnette ☺

  4. Un grand bravo pour cet article drôle, gourmand et enjoué.
    Je n’ai passé qu’une journée à Bari (à la fin d’un road-trip en Italie, juste avant d’embarquer vers le Monténégro). Je n’avais pas aimé mais tu m’as donné envie d’y retourner !
    Mael – Traounomad Articles récents…Ce voyage qui a changé ma vieMy Profile

    • Souvent, Bari est considérée pour sa valeur par rapport à d’autres villes. « Moins » belle que Lecce, « trop » ceci ou pas assez cela… je comprends car ça n’est pas forcément le joyau de la Pouille mais j’y ai trouvé beaucoup d’intérêt, je te souhaite d’y retourner ! Et merci beaucoup pour ton soutien, c’est précieux

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.