Mon intégration en Italie #HistoiresExpatriées

Mon intégration en Italie #HistoiresExpatriées

“Tu es en Italie depuis combien de temps ?

Tu dois être bien intégrée maintenant !”

C’est une question que ceux qui vivent à l’étranger s’entendent souvent poser. Généralement, j’y réponds vaguement, haha oui, oui, bien sûr !

Mais alors que mon interlocuteur passe déjà à autre chose, la question reste et soulève en moi une série d’autres questionnements.

Être intégrée. S’intégrer. Se sentir intégrée. Qu’est-ce que ça veut seulement dire ?

Prête à m’intégrer à la Culture italienne

Prémices d’intégration

Dans les moments de fête, la question de l’intégration apparaît naturellement. Pour moi, c’est ma première fête de Pâques en Italie. Je vis dans un pays où le calendrier des festivités est assez similaire à celui de la France, avec ses fêtes religieuses. Même si on ne fait pas forcément les mêmes choses, il y a une base commune et quelque chose de très familier.

Pour moi, née dans une famille non-religieuse, Pâques c’est un jour où l’on ne travaille pas, et où l’on partage un repas en famille.

Pour mes premières Pâques en Italie, j’ai été invitée par un de mes amis à passer le weekend dans sa famille.

Lorsqu’il m’a proposé de m’ajouter à sa fratrie, je me suis sentie, pour la première fois, intégrée.

J’allais prendre part à une tradition, et pas uniquement comme spectatrice, mais en étant accueillie au sein d’une famille.

Finalement, j’ai découvert que le lendemain du (très abondant) repas dominical en famille, les italiens fêtent Pasquetta, la petite Pâques. Le lundi est dédié aux amis, aux escapades à la campagne et aux pique-niques. Sympa.

Un peu plus tard, le 25 avril, fête de la libération italienne, même sentiment d’intégration. Cette fois, il s’agit d’une fête tout à fait italienne, donc je ne l’assimile pas à un terrain familier.

intégration
Explorer une culture à travers ses manifestations politiques

La veille, ce même ami me prépare à la manifestation : j’apprends à chanter Bella Ciao et d’autres chansons de la résistance italienne. Le lendemain, dans le cortège de la manif, je me sens intégrée. Je connais les codes, je comprends la culture, j’ai ma place parmi les autres.

Je participe à un événement qui ne m’appartient pas mais qui prend sens pour moi.

Le sentiment d’intégration

S’intégrer, c’est donc gagner progressivement le sentiment d’être à sa place au sein de la société dans laquelle on vit.

Comme dans l’exemple précédent, lorsqu’on participe aux événements festifs, on a l’impression de faire partie de la société.

un vaporetto à Cannaregio, le quartier de Venise auquel je me sens liée

Au quotidien, ça passe par une implication dans la vie du pays. Travailler, fréquenter des lieux d’agrégation, qui peuvent être la salle de sport, le bar ou une salle de concert, s’impliquer dans des activités avec les autres.

Se sentir intégré, c’est passer du statut d’observateur extérieur de la société à celui de membre. Ne plus être un touriste, une personne en transit, avoir un rôle plus actif.

Conséquence, plus le temps passe, plus il est difficile de porter un regard spéculaire sur le pays où l’on vit, parce qu’on en a intégré les valeurs.

Intégrer ou s’intégrer ?

La question de l’intégration, je ne me la pose plus.

Je me sens accueillie en Italie. Je parle la langue, le comprends la culture, je connais la géographie, les grandes lignes de l’histoire… de plus, comme les questions d’identité et de culture me fascinent, je lis et réfléchis beaucoup à ces sujets.

Je me sens à ma place. On peut aussi penser que ma nationalité française attire la sympathie. Le dialogue culturel entre France et Italie est plus ouvert et équilibré, ce serait certainement différent si j’étais d’une autre nationalité.

Est-ce que je me sentirai un jour “vénitienne” ?

Est-ce le pays qui m’accueille ou moi qui l’intègre, qui le fais mien ? C’est une question que je me pose souvent. Est-ce que je ne deviens pas un peu italienne ?

Quand je rentre en France, on me demande si mon petit accent est un accent italien. Je souris et réponds qu’il me vient de ma ville natale, Sète. Certains n’en sont pas convaincus, et me disent qu’il est drôle, quand même, cet accent.

J’ai parfois l’impression de comprendre les italiens intuitivement. Certains “faits culturels” sont devenus naturels pour moi, je ne les vois plus.

L’art de s’arranger

Par exemple, j’ai complètement intégré l’arte di arrangiarsi, une notion fondamentale pour vivre en Italie !

L’art de s’arranger, c’est cette façon qu’on les italiens de ne jamais trop s’en faire parce que bene o male, on va bien trouver une solution.

La précision et la rigueur ne sont pas exactement les mots préférés des italiens, qui leur préfèrent la souplesse et l’adaptation. Deux valeurs dont j’ai appris à user pour voir les angles ronds plutôt que carrés.

venise
Faire siennes les coutumes : l’aperitivo

Puis il y a les petites habitudes du quotidien. Faire son café à la moka les yeux fermés. Savoir se placer dans la file d’attente. Prendre l’habitude d’offrir chacun son tour au bar plutôt que de payer sa part au centime près. Chercher le gros sel dès qu’on met le pied dans une cuisine. Être ultra-enthousiaste dès qu’on voit un enfant. Boire son café debout en une minute trente chrono.

Des petits gestes qui s’invitent dans ma façon d’être.

Alors maintenant que je sais préparer un espresso et que je connais la vérité sur la carbonara, et que tout ça a du sens et de l’importance pour moi, est-ce que je peux me considérer intégrée ?

Je crois qu’il n’y a pas de réponse à cette question, et que l’important, c’est de trouver un équilibre entre ce que l’on pense être et l’identité du pays où l’on vit, telle qu’on la perçoit. Dans un rapport mouvant entre notre identité d’expatrié et l’identité du pays qu’on a choisi.

 

 

16 thoughts on “Mon intégration en Italie #HistoiresExpatriées”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


You Might Also Like

Venise pour tous

Venise pour tous

Aujourd’hui, très cher lecteurs, très chères lectrices, j’ai plusieurs raisons d’être heureuse. 1 ) J’ai une bonne nouvelle. 2 ) Des petits cadeaux à vous faire gagner. 3 ) Et j’ai écrit un nouvel article […]

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

BONJOUR A TOUS JE SUIS SUPER CONTENTE PARCE QUE : Ça y est. Il est arrivé. Le facteur a sonné à la porte, et m’a confié le bébé : un beau paquet en direct des […]

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Il y a eu un avant, et un après. Depuis que je me suis installée en Italie, ma vie n’est plus la même. Mon quotidien a radicalement changé pour faire place à une nouveauté. Les […]