Le goût de la Sicile

le gout de la sicile

Si chaque voyage a une saveur, si mes souvenirs des lieux s’incarnent dans un goût, je crois que la Sicile va continuer longtemps à se décliner en souvenirs colorés dans mon assiette. A chaque lieu j’associe une sensation sur mon palais, la douceur d’un mets qui fond en bouche, la surprise de croquer quelque chose de nouveau alors que l’œil se repaît d’un paysage, déguste par petit morceau la beauté d’une plage, la splendeur d’un tableau, la richesse baroque d’une façade pimentée de détails surprenants. Manger et voyager, deux actes liés, deux plaisirs que j’associe.

dsc05531

En juillet, je suis partie en Sicile avec une mission : mettre à jour le carnet d’adresse du guide évasion Sicile. Mon job ? Manger, goûter et sélectionner les meilleures adresses. Pour cela, j’ai privilégié les petites structures, les cuisines familiales, traditionnelles, qui mettent en avant la qualité des produits.

C’est comme ça que j’ai fait une découverte : la gastronomie sicilienne c’est une cuisine italienne qui n’a pas peur de se marier à de nouvelles saveurs. Une sorte de petite sœur du sud. L’air de famille est évident, mais avec un quelque chose d’exotique, venu d’ailleurs.

Laissez-moi vous raconter le goût de la Sicile.

Mais d’abord, suivez-moi pour un petit guide du repas en Italie, assorti de conseils sur les spécialités siciliennes à commander.

Un repas en Italie

Commençons par quelques basiques.

Un repas en Italie, c’est une véritable pièce de théâtre en plusieurs actes. L’avantage, c’est que vous pouvez commencer à la suivre à l’acte de votre choix, du moment que vous ne mélangez pas tout.

Car oui, l’intégralité de la représentation, c’est long. De l’antipasto au digestivo, il faut avoir le temps. Et l’estomac bien ouvert. Un truc qu’on se garde pour les grandes fêtes, les beaux dimanches ou les occasions spéciales.

Acte I : les antipasti

En italien, il pasto c’est le repas. L’antipasto, ce serait donc un amuse-bouche prévu pour nous couper l’appétit. Pourtant, ironie de l’histoire, les antipasti n’aiment pas rester seuls, et appellent une suite. Souvent, pour goûter plusieurs choses sans abbufarsi, comme on dit, on peut passer par l’antipasto et finir le repas sur un primo.

Voilà l’antipasto di pesce frittoooo

Les personnages récurrents : fromages et charcuterie à la coupe, fruits de mer en salade, friture…
Que commander en Sicile ? sarde a beccafico, fromages typiques de l’île, salade de poulpe, arrancino

Acte II, le primo 

Il primo, aussi connu sous le nom de primo piatto, est un plat de pâtes ou de riz (pasta ou risotto). Les formes, les sauces varient selon la saison. Généralement, les portions sont abondantes, mais certains restaurateurs les proposent plus réduites pour vous laisser la possibilité de passer à l’acte III. Pour abréger la représentation, vous pouvez souvent demander une mezza porzione : on ne vous servira que la moitié du plat.

Pâtes aux truffes, my favorite

Les personnages récurrents : c’est très variable d’une région à l’autre, mais sur les menus on trouvera souvent séparés les primi di pesce (poisson) et di carne (viande)
Que commander en Sicile ? pasta alla norma, pasta con le sarde, pasta con pesto alla siciliana, couscous di pesce, spaghetti al nero di seppia*…

* traduction : pâtes sauce tomates / aubergines, pâtes aux sardines, pâtes aux pesto sicilien, couscous de poisson, spaghettis à l’encre de seiche…

Acte III, scène 1, le secondo

Voici qu’entre en scène le secondo, soit la suite logique du primo. Il s’agit d’une viande ou d’un poisson, servi comme ça. Si vous trouvez ça triste, il faut demander la scène 2 (toujours dans l’Acte III, vous suivez ?).

Les personnages récurrents : encore une fois, ça dépend des régions, mais le secondo n’est clairement pas végétarien…
Que commander en Sicile ? Les poissons star sont l’espadon (pesce spada) et le thon, côté viande on trouvera de l’âne (asino), mention spéciale aux involtini, sortes de paupiettes en mieux (vraiment).

Moi je suis le thon, on m'a juste fait griller et couvert de pistaches, tranquille

Moi je suis le thon, on m’a juste fait griller et couvert de pistaches, tranquille

Acte III, scène 2, il contorno

Parce qu’un steack de thon dans une assiette, ça s’ennuie, vous pouvez appeler des renforts et commander des contorni, la garniture. Et puis vous n’allez pas prendre le risque d’avoir faim, tant qu’à y être, prenez tout. Vous allez vous régaler.

Les personnages récurrents : les légumes sont les stars du contorno !
Que commander en Sicile ? caponata, peperoni ripieni, insalata di melanzane, carciofi*…

*traduction : sorte de ratatouille (mais c’est pas pareil, attention), poivrons farcis, salade d’aubergines, artichauts…

Acte IV et apothéose, il dolce 

Les desserts ne sont pas toujours d’une incroyable originalité en Italie, mais savent toutefois être très bons. Je leur ai longtemps reproché de répéter toujours le même menu (et d’être moins variés que les pâtisseries françaises), mais j’ai découvert que ça dépend aussi des régions. Et en Sicile, c’est LA bonne région pour se régaler de sucre.

Lui je l’ai rencontré à Venise, on a bien déliré avec son petit coeur franboise, sa texture mousse au yogourt et ses éclats de meringue…

Les personnages récurrents : tiramisù, panacotta, glaces, gateaux secs servis avec du vin doux.
Que commander en Sicile ? La Sicile excelle plus que le reste de l’Italie en matière de desserts. Cassata, Cannoli, Biancomangiare, toutes sortes de choses à la pistache (pistacchio)…

Le rappel : il digestivo

Oui, si vous avez vu tout le spectacle et que le patron vous laisse partir sans vous offrir un petit digestif en guise de rappel, vous pouvez considérer que c’est une brute sans savoir-vivre. En général, on offre au client un petit verre de limoncello ou d’amaro pour conclure la soirée en beauté…

Les personnages récurrents : amaro, limoncello…

L’amaro est une liqueur à base d’herbes, on en trouve dans pratiquement toutes les régions d’Italie avec des petits noms différents.

 

Meloncello et limoncello dans ma pizzeria préférée à Rome (Da Loffredo)

Le goût de la Sicile : associations de saveurs

Si cette présentation vous a donné faim, ou que vous prévoyez un voyage en Sicile, vous pouvez trouver mes bonnes adresses dans le Guide Evasion Sicile actuellement en librairie. Car oui, c’est grâce à ce travail que j’ai pu aussi bien explorer les spécialités et mieux comprendre la cuisine sicilienne.

En attendant, je vous présente les saveurs que j’ai découvertes pendant ce séjour. Ce qui m’a frappée, c’est l’association de goûts nouveaux, avec quelque chose d’orientalisant. Du miel, de l’amande, de la menthe, de l’amer et de la douceur, la Sicile n’a pas arrêté de me surprendre. Voici quelques associations inattendues, résumées en un dessin* :

*pas ultra-bien mis en page, mais je débute dans la note illustrée, soyez tolérants

dsc06848

si toi aussi tu vois le thon raté dans cette image, tape dans tes mains.

  • Spaghetti + encre de seiche + noisettes
  • Pistaches + tomates cerises + échalottes
  • casarecce (pasta) + crevettes + truffes de Palazzo Alcreide (j’en ai rêvé la nuit)
  • menthe + amandes
  • thon + menthe + gros sel
  • granita + crème + brioche chaude <3
  • ricotta + amandes + huile d’olive + poivre

Depuis que je suis revenue de Sicile, son goût s’est souvent invité dans mon assiette. Je le savais, la Sicile a changé jusqu’à ma façon de cuisiner !

Alors, vous avez faim ? Si vous avez déjà testé certaines spécialités, faites nous baver en commentaire ! A bientôt !!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 Comments on "Le goût de la Sicile"

  1. Superbe panorama gustatif ! Maintenant j’ai des envies de granite limone ou mandorla….raaaaaaaaah
    Severine Godet Articles récents…Retour sur WordPress, ma maison bleue virtuelle depuis 5 ans déjà !My Profile

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge