Les Pouilles #2 Visiter Bari ?

Bari la ville blanche, photo personnelle (et un peu vieille, j'ai fait des progrès depuis je trouve)

On nous a beaucoup dit de ne pas visiter Bari. Moins belle que Lecce, peu intéressante, petite… N’y allez pas, c’est pas la peine ! Oui mais voilà, on a dormi une nuit à Bari chez Carmine, un coiffeur altermondialiste et son petit lapin coco, alors on allait pas partir sans avoir fait un tour dans le centre.

Nous traversons d’abord une zone assez banale, faite de rues en damier animées par les grandes enseignes commerciales qui nous promettent une pluie de culottes et trois t-shirts pour le prix de deux. Petit à petit, de majestueux bâtiments s’élèvent entre deux buildings années 60 : les théâtres de Bari.

Finalement, le port et la vieille ville. Tout de blanc vêtue, du ciel jusqu’aux façades. Un groupe de témoins de Jéhovah nous accoste et nous lancent dans un débat sur la création : au secours ! Fuyons à travers les ruelles de pierre blanche sculptées de visages animaliers.

 

 

 

 

L’église San Nicola à Bari

Dans les Pouilles, on m’avait promis que les panneaux de signalisation et les informations seraient bilingue grec-italien. Si je n’ai pas vu la moindre indication hellénique, nous avons eu la surprise de trouver du russe dans une église de Bari.
La Chiesa di San Nicola est assez étonnante et belle par le mélange de styles qu’on y trouve. Le plafond surchargé de dorures à moitié caché par des arches voûtées est très surprenant.

 

Visiter Bari : un peu de shopping

Notre balade dans Bari se termine sur deux curiosités : un discount de chocolat et la rue des orecchiette !
A la sortie de l’église San Nicola,  sur la place, une boutique ne désemplit pas. Les clients se bousculent au comptoir et indiquent à grand renfort de gestes les œufs ou les tablettes qu’il veulent acquérir. Eh oui, demain c’est Pâques et tout le monde veut acheter sa dose de chocolat.
En Italie, la chasse aux œufs n’existe pas, et la tradition est d’offrir tout simplement un gros œuf de chocolat aux enfants. Pour nous qui avions décidé de faire une chasse coûte que coûte, ce magasin tombe à pic ! Pour 2€ chacun, nous repartons avec 500 grammes de petits œufs pralinés, deux lapins et un gros œuf emballé dans son papier doré. Une affaire !
Un peu plus loin, autre surprise : la rue des orecchiette, ces pâtes typiques de la région des Pouilles. Dans cette rue et non ailleurs, les femmes pétrissent la pasta pour former ce petit chapeau rond si délicieux. Les créations sont ensuite exposées sur les séchoirs, et on peut acheter directement les pâtes aux fabricants.
>>> L’adresse : via Arco Basso. On y entre après avoir vu le château de Bari : tournez le dos au château et entrez dans la ruelle surplombée d’une arche. Vous la reconnaîtrez aux étals installés en pleine rue par les femmes de toutes générations. Vous pouvez aussi acheter leurs produits.
visiter bari pâques

 

 

visiter bari orecchiette

 

 

visiter Bari

Bari se visite bien en une journée, bien qu’un peu superficiellement, et nous ne regrettons pas de nous y être arrêtés !

2 Comments on "Les Pouilles #2 Visiter Bari ?"

  1. Je découvre ce joli blog. Le Grec (et encore un dialecte dérivé du Grec, le Greko) est parlé dans une toute petite partie du Salento, quelques villes, quelques kilomètres carrés tout au plus.

    Je pars dans les Pouilles dans quelques jours et ce pendant 3 semaines, juste le temps de faire un road trip inoubliable, je l’espère

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge