RECETTE : Les raviolis aux aubergines

RECETTE : Les raviolis aux aubergines

Enfin ! Cet article est dans les cartons depuis septembre 2014, et aujourd’hui, le voilà !
Entre le temps de monter la vidéo, un travail réalisé par ma copine Rebecca entre deux projets d’architecture, et le temps que revienne la saison des aubergines, sept mois sont passés. C’est pas grave, il est toujours temps de se régaler et pour ça, les ravioli di melanzana sont parfaits !

Pour réaliser ces délicieux raviolis, il vous faut :

Côté pâte

De la farine
Des oeufs

Pour les quantités, on considère un oeuf pour 100g de farine.

Côté farce

Deux grosses aubergines
Deux belles ricottas
Du basilic
Du sel

1 – Première chose à faire, couper les aubergines en 2 et les mettre au four pendant 30 minutes (180° ça ira).

2 – Pendant que les aubergines sont occupées à cuire, vous faites la pâte. On prend la farine, on creuse un petit puits, on balance les oeufs en commando suicide, et puis on travaille à la main pour obtenir une belle boule lisse qu’on va enrober dans du plastoc et laisser reposer au frais 30 minutes.

3 – Si vous avez géré niveau timing, les aubergines devraient être prêtes à présent. Dans un saladier, on mélange leur chair évidée à la petite cuillère (miam), la ricotta et le basilic finement haché, sans oublier le sel. On remue on écrase, le but c’est de créer un mélange plus ou moins homogène.

4 – Maintenant on en vient à l’étape la plus délicate, la fabrication des feuilles à partir de la pâte ! Prenez votre boule bien reposée et coupez la en tranches. Ces tranches, farinées et grossièrement écrasées, vont passer entre les mâchoires de la terrible machine à pâte ! Travail un peu laborieux mais qu’il est indispensable de faire avec cure. La pâte passe et repasse entre les mâchoires, n’hésitez pas à faire jusqu’à 5 passages pour obtenir un résultat bien fin. N’hésitez pas à fariner un max, de toute façon je suis certaine que votre cuisine est déjà complètement blanche, mettez en partout, plus y en a mieux c’est !

raviolis aux aubergines

Celle là c’est un peu la Rolex des machines à pâtes, il en existe des moins chères et moins belles qui font l’affaire quand même.

5 – Une fois les feuilles prêtes, c’est le moment de s’amuser ! On passe à la découpe et à la farce. Pour refermer les raviolis, prévoir un petit verre avec de l’eau, humectez vos doigts et faites adhérer les deux parties. Deux techniques pour le ravioli : la superposition de deux feuilles ou le plier. Testez, choisissez votre école.

6 – Voilà. Vous avez fini. Vous êtes en sueur, votre cuisine est dégueu, vous avez de l’aubergine dans les cheveux. Mais vous êtes sur le point de manger l’un des meilleurs trucs que vous avez jamais mangé. Pour de vrai. Encore un peu de courage. Faites une sauce tomate. Si vous ne savez pas comment faire, voilà un lien : http://1recettedesaucetomate.blogspot.ca/

7 – Les raviolis se mangent frais, et se cuisent dans l’eau bouillante (n’oubliez pas d’y mettre du gros sel !). C’était tellement bon qu’on a pas de photo du plat, puis bon, après tout ce boulot on a mangé vers 22h30 donc on avait juste envie de passer à l’attaque.

Bien sûr, l’avantage de cette recette, c’est qu’on peut varier les farces au fil des saisons ! Par exemple, l’autre fois, j’ai mangé des tortelini à la courge, c’était complètement fou. Soyez créatifs !

J’espère que la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires, ou à poser des questions si les explications manquent de clarté.
Encore merci à ma copine Rebecca pour le montage !

4 thoughts on “RECETTE : Les raviolis aux aubergines”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


You Might Also Like

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Il y a eu un avant, et un après. Depuis que je me suis installée en Italie, ma vie n’est plus la même. Mon quotidien a radicalement changé pour faire place à une nouveauté. Les […]

Moche et bon : mon guide des restaurants non-instagramables

Moche et bon : mon guide des restaurants non-instagramables

Sur les murs, ni briques ni carreaux en céramique blancs. Nulle trace de plante grasse miniature au cache-pot couleur pastel. Aucune ampoule édison au gros fil noir qui pendouille du plafond. Pas de banquettes en […]

Comment reconnaître un bon glacier ?

Comment reconnaître un bon glacier ?

Quand je suis en Italie, quelque soit la raison ou le lieu, je sais que je vais manger des glaces. Pour tout le monde, c’est la même histoire : pas question d’aller en Italie sans […]