Une visite aux Musées Vatican

[Préambule] Avant de commencer cet article, je tiens à vous dire qu’il s’agit d’un article rédigé dans le cadre d’un partenariat. Les règles sont claires, j’écris ce que je veux, si je veux, à propos d’une expérience que j’ai testée, l’article n’est pas payé, et je ne gagne rien si vous décidez vous aussi de tester l’expérience. C’est la première fois que je fais un partenariat alors avant toute chose je voulais être claire avec vous lecteurs, lectrices ! [Fin du préambule]

Ma découverte des Musées Vatican

Le 22 août 2011, en milieu d’après-midi, je débarquais à Rome pour la première fois dans la poussière chaude de la gare routière de Tiburtina.

Pas encore eu le temps de prendre mes marques dans la ville éternelle que je me retrouvais à faire la queue, un dimanche, mon premier dimanche romain, pour visiter les musées du Vatican.

A l’époque, j’avais 21 ans, une culture artistique très très basique et une sensibilité aux marbres blancs proche du zéro. D’ailleurs, cette visite, celle de la Galleria Borghese et le contact répété aux églises baroques et aux fontaines romaines ont fini par affiner cette sensibilité.

Si vous pensez être insensibles à l’art et aux statues, essayez le Bernin. C’est radical.

Bref, à l’époque, les musées du Vatican, j’avais trouvé ça beau, mais j’avais rien compris. En Erasmus, je me suis inscrite à un cours d’Histoire de l’Art auquel je ne comprenais pas grand chose non plus (la faute à l’accent romain du prof, à mon niveau de langue et à l’horaire du cours, en plein sur ma digestion).

Mais j’ai quand même compris, dans ces cours, que j’avais traversé bêtement les Stanze del Raffaele sans me rendre compte le moins du monde de la chose. Bonjour l’imbécile.

J’ai toujours pensé qu’il faudrait rattraper cette erreur, et retourner aux Musées du Vatican avec une sensibilité un peu plus élaborée.

Retour aux Musées du Vatican

Un samedi de février, récemment. Je passe le weekend à Rome pour la fête de « dottorato » d’un ami. Il y a quelques semaines, j’ai été contactée par musement, une plateforme de réservation de visites guidées et d’activités touristiques. Ils me proposent de tester leurs services.

Au début, je suis un peu dubitative (je n’ai jamais participé à un tour à moins qu’il n’y ait à manger). Et puis je me dit « pourquoi pas ». Justement, cette expérience pourrait être l’occasion de changer de regard sur les visites guidées. De découvrir quelque chose que je ne connais pas. Surtout, la personne qui me le propose est d’accord avec moi sur un point essentiel : je raconte ce que je veux.

 

Oreillettes, prêtes ? C’est parti pour trois heures de balade téléguidée !

C’est comme ça que je me retrouve, un samedi matin à 9h45, après une petite nuit de cinq heures, sur une place non-loin du Vatican. Nous sommes une bonne dizaine, la guide nous distribue des oreillettes. Paf ! Je me transforme en touriste.

Nous marchons dans la rue en suivant la guide qui nous donne des informations générales sur l’État du Vatican, assorties de quelques anecdotes amusantes sur les romains.

Sa voix dans mes oreilles se mélange aux bruits des scooters, des voitures. Le truc pratique ? Je peux baisser le son, voire couper l’audio si je le souhaite. Important pour vraiment profiter des temps morts ou des moments de contemplation prévus dans la visite.

Dans les musées du Vatican

Nous entrons dans les musées. La guide commence par nous raconter l’histoire de la Chapelle Sixtine, que nous verrons à la fin. En effet, il est interdit de parler à l’intérieur de la chapelle. On nous distribue une photo en couleur de la fresque de Michel Ange et de ses plafonds.

La pluie et le noir et blanc rendent Rome encore plus belle

La visite débute ensuite par une découverte de la collection de statuaire antique des musées. Disséminée dans les jardins, couloirs et cours intérieures, cette foule de marbre blanc a inspiré les grands maîtres qui ont œuvré auprès de l’État Papal.

D’ailleurs, la guide s’arrête particulièrement devant les statues qui ont inspiré Michel Ange dans la réalisation de la fresque de la Chapelle Sixtine. Un buste, une torsion, un profil ou un dos musclé, autant d’éléments que nous retrouverons ensuite dans la Chapelle.

Une fontaine datant de l’époque romaine et la fameuse statue du groupe du Laocoon

Un dos et des abdos qui ont inspiré Michelangelo

On passe ensuite par la partie du musée que je préfère : la Galerie des Cartes. La guide nous raconte l’histoire de ce géographe chargé de traverser toute l’Italie pour réaliser les cartes de chacune de ses régions. Si la réincarnation venait à exister, je pose une option sur le destin particulier de cet homme, Ignazio Danti.

Rome quand c’était un village

Puis vient le clou du spectacle : la Chapelle Sixtine. Beaucoup pensant la voir en visitant la Basilique Saint Pierre, que nenni. Comme je l’explique dans mon guide du touriste, la Chapelle Sixtine arrive à la fin d’un long parcours sillonnant dans les musées du Vatican. Le seul moyen de la voir, c’est donc de prendre un billet pour les musées, et au terme d’une balade dans l’histoire de l’art, d’y arriver pour conclure sa visite.

Les photos y sont interdites, le silence est de mise. Une vingtaine de minutes nous sont accordées pour contempler les fresques, et le plafond réalisés par Michel Ange, sans oublier les parois latérales, où s’étalent les œuvres de grands artistes comme Botticelli.

La foule présente rend la contemplation un peu difficile, mais la magie des lieux opère quand même. Il faut oublier le coude à coude, lever le nez, observer. Pas de photos, pas de téléphone. Juste des fresques. Et beaucoup de corps, peints ou bien vivants.

La Basilique Saint Pierre

Après la Chapelle, la guide nous demande de la suivre à travers un couloir, accès privilégié à la Basilique Saint Marc. Pas besoin de faire la (longue) queue, ni de passer les contrôles de sécurité, que nous avons déjà faits à l’entrée du musée. Nous voici dans la plus grande église du monde.

Ici, je n’ai pas fait de photos. C’est inutile face à la grandeur, à l’immensité de la structure, que de chercher à en capturer l’essence. Pour vous donner une idée, la guide nous explique que le baldaquin du Bernin, qui surmonte l’autel, a la taille d’un immeuble de dix étages. Les dimensions se perdent dans cet espace monumental.

A la sortie de l’église, nous saluons notre guide. C’est fini, chacun est libre de se promener sur la Place Saint Pierre et d’admirer les colonnes du Bernin qui l’embrassent.

musées vatican

La Place Saint Pierre vue du sommet du dôme en 2012 lors d’une autre visite

Pour vous donner mon opinion de façon synthétique sur le service proposé par musement, je vous propose tout simplement de lire ce résumé organisé en avantages et inconvénients :

Avantages de la visite guidée :

  • Très accessible, la visite traite des principaux aspects des musées de façon simple
  • La visite permet de voir les musées du Vatican, la Chapelle Sixtine et la Basilique Saint Marc en une matinée
  • Pour une première fois à Rome, on a un accès intéressant à ses grands artistes (Raphaël et Michel Ange particulièrement)
  • Gros avantage, le gain de temps : on ne fait pas la queue, ni pour entrer dans les musées, ni pour entrer dans la Basilique
  • Le prix de la visite qui comprend les billets d’accès au Vatican, les trois heures de visite guidée, l’audioguide et la documentation en couleur sur la Chapelle Sixtine

Inconvénients de la visite :

  • Ayant suivi quelques cours d’histoire de l’art, j’ai parfois trouvé les informations trop superficielles ou élémentaires
  • Le monde dans les musées, qui n’est pas directement lié à la visite en elle-même. Si vous le pouvez, éviter le samedi et le dimanche, car, dans les salles de Raphaël notamment, c’était un peu oppressant
  • Le prix de la visite que je trouve un peu élevé (69,90€)

Si vous êtes intéressés par cette visite, vous pouvez trouver ici le lien de réservation. Mais la plateforme permet aussi de trouver d’autres activités à des prix variés, pour visiter les musées du Vatican ou d’autres sites à Rome.

Mon conseil ? Comparez toujours le prix du service avec le type de prestation. A mon avis, payer plus que le prix du billet d’entrée vaut le coup lorsque la visite guidée ou un accès exclusif (tôt le matin, la nuit, etc) est compris.

Et vous, avez-vous déjà visité les Musées du Vatican ? Qu’est-ce qui vous a plu, marqué ou déplu lors de votre visite ? Je suis curieuse 🙂

L’article vous a plu ? Epinglez le sur Pinterest 🙂

 

 

9 Comments on "Une visite aux Musées Vatican"

  1. Je projette d’aller à Rome cet été mais pas forcément au Vatican. Votre article pourrait bien me faire changer d’avis.
    À part cela, je entièrement d’accord à propos de Bernini : j’adore ! J’avais adoré mes cours d’histoire de l’art sur cette période. Mais ses sculptures seulement car l’intérieur de la basilique du Vatican, qu’est-ce que c’est moche !

  2. Je me souviens avoir visité la Chapelle Sixtine dans le bruit avec un gardien qui devait répéter “Sileeeenzio” toutes les 4 minutes. On avait pu prendre des photos.
    Bon ok c’était en 2009 ^^

  3. Nous avons fait une visite guidée cher comme tu dis du Vatican mais nous on a pas eu la même expérience que toi !
    Payer ce prix là Pour 3h on s’est dit ok au moins on en ressortira enrichit mais lorsqu’on découvre qu’après même pas une heure le guide nous laisse seuls ! En nous disant dorénavant vous vous débrouillez ! Bah on n’a vraiment pas apprécié ! Surtout sans carte et sans signalétique on s’est vite retrouvé dehors et le combe c’est qu’une fois dehors même par erreur tu ne peux plus rentrer !

  4. Bonjour Lucie, j’ai visité les musées également avec musement en octobre dernier et c’était top ! Accès à 8h00 (oui il a fallu se lever mais ça valait le coup !), personne dans le musée à cette heure là un bonheur ! Une guide passionnée par son sujet pendant les 4 heures de visite. Je ne regrette pas le prix payé. Après je pense que ça dépend beaucoup du guide lui même.
    J’en profite pour te remercier pour tes articles toujours intéressants ; j’habite à Rome depuis un an et demi et suis toujours à la recherche de bons coins et de belles surprises dans cette ville magnifique, et ton site est plein d’informations utiles (samedi dernier j’ai testé la Piadineria de Monti, un régal !).

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.