50 choses à faire à Rome

Une vie entière passée à user le pavé romain ne suffirait surement pas à en découvrir toutes les facettes. Rome. Caput Mundi. Ville éternelle. Musée à ciel ouvert. Ville aux sept collines. L’Urbs. Tous les chemins y mènent, mais reste à savoir quoi faire une fois sur place. Rome, c’est plus de mille kilomètres carrés, douze fois la superficie de Paris et plus de deux mille ans d’Histoire. Pour vous repérer lors de votre séjour, voici une liste de 50 activités romaines, classiques ou originales, organisées par catégories.

50 choses à faire à Rome

>>> Retrouvez la carte de l’ensemble des activités en fin d’article.

50 choses à faire à Rome 

1- Les églises

Un principe à adopter à Rome : on entre dans toutes les églises. Parce qu’on ne sait jamais ce qu’on va y trouver. Une toile du Caravage ? Un trompe l’œil grandiose ? Une sculpture extasiée du Bernin ? Rien de tout cela ? Pas grave, l’entrée est gratuite et personne ne nous oblige à rester si l’intérieur se révèle inintéressant. Grâce à ce principe tout bête, j’ai découvert de véritables petits trésors, que j’énumère ici. Attention, ma sélection se concentre sur mes coups de cœurs personnels alors n’oubliez pas le principe : on entre partout !

1 – Entrer dans la Basilique San Vitale (via Nazionale, 194B) ou dans l’église San Francesco a Ripa (Piazza di S. Francesco D’Assisi, 88) pour découvrir l’une des vierges extatiques et sublimes du Bernin, un sculpteur de la Renaissance aux incroyables capacités expressives.

50 choses à faire à Rome Le bernin
Les statues du Bernin, entre extase mystique et charnelle

2 – A Santa Maria in Cosmedin (Piazza della Bocca della Verità, 18), snober la file de touristes qui se prennent en photo avec la Bocca della Verita et entrer dans l’église pour contempler son étrange splendeur arabisante, mélange de styles unique à Rome.

3 – Un jour de grand soleil, vers midi, entrer dans la basilique San Paolo-hors-les-murs (Piazzale San Paolo, 1), quand la nef est gorgée de lumière qui tombe sur les statues. Pour 4€*, découvrir aussi le cloître, ses colonnes torsadées et dorées, qui vaut vraiment le détour.
* étudiants 2€

4 – Sur la Piazza Navonna, pousser la porte de l’église San Agnese in Agone. Une salle spéciale renferme le crane de Sainte Agnès, relique bizarre et glauque. Demander à la mamie qui vend les crucifix de raconter l’histoire de la Sainte.Parce que cette mamie est à fond et n’hésitera pas à vos donner tous les détails de l’histoire.

5 – Au Vatican, payer 5€ pour grimper en haut du Cupolone, petit nom que les romains donnent à la coupole de la basilique Saint Pierre. Une expérience vertigineuse et un point de vue extraordinaire sur Rome récompenseront l’attente.

50 choses à faire à Rome vatican
Sur le toit de la Basilique Saint Pierre

6 – En haut du Campidoglio, pénétrer dans la basilique Sainte Marie d’Aracoeli (Scala dell’Arcicapitolina, 12) et s’extasier des jeux de lumière projetés par les vitraux, rares exemples du travail du verre à Rome.

7 – Après une visite au Panthéon, pousser un peu plus loin et entrer dans l’église jésuite de San Ignazio di Loyola (Via del Caravita, 8a), où un trompe l’œil extraordinaire rapproche le visiteur du ciel (oui, carrément).

2- La culture

Basta les églises, passons à la culture. Musées et palais ne manquent pas, et il y a plus d’œuvres à admirer que vous n’avez de temps avez pour le faire. Encore une fois, j’ai mes préférés dont voici une petite sélection.

8 – Visiter le Palais Barberini et, gorgé jusqu’à l’ivresse de chefs d’œuvres de Titien, de Raphaël ou du Caravage, s’écrouler sur l’un des divans en cuir placé sous le plafond peint par Pietro da Cortona. 336 m² de peinture, soit une énorme claque dans la tronche. J’en suis restée sonnée.
Vicolo Barberini

9 – Aller voir un film ou une pièce de théâtre au Teatro Valle Occupato. Ce haut lieu de culture, construit en 1727, est occupé depuis 2011, date à laquelle il a commencé à fonctionner en auto-gestion. Au delà d’une programmation éclectique et riche, le teatro Valle propose une réflexion sur l’engagement des acteurs culturels et le rôle que joue le théâtre dans le débat public démocratique. Transformé en Agora, il est devenu un lieu de débat et de création unique en son genre.
Via del Teatro Valle

10 – Dans la même démarche que le théâtre Valle, mais avec une programmation différente, le Forte Prenestino Occupato est un lieu fascinant où le foisonnement créatif est palpable. Cinéma en plein air, soirées techno, expositions de street art, dégustation de vins et cours de langue sont quelques unes des multiples activités du Forte, un incontournable de la culture alternative à Rome.
Via Federico Delpino

50 choses à faire à Rome
Panneau d’affichage au théâtre Valle – Le silence est créatif.

11 – Visiter le MACRO Testaccio, un musée d’art contemporain installé dans d’anciens abattoirs. Le lieu a conservé sa structure d’origine et parfois ses crochets de bouchers, tout en faisant place à des expos intéressantes et à des événements variés et vivants. L’occasion aussi de s’offrir une balade street art dans le quartier.
Piazza Orazio Giustiniani, 4

3- Le shopping

Plutôt branchée petit marchés aux puces, aux légumes ou aux vieilleries que marathon H&M / Zara / Mango, j’ai trouvé mon bonheur à Rome où le plaisir de chiner s’ajoute au charme de la balade.

12 – Voyager dans le temps en pénétrant chez MAS, un immense magasin qui déstocke à prix dérisoires les invendus des dernières décennies. Soutifs, string ou culottes de grand-mère méga vintage pour 0,50 cents, t-shirt fluos venus du passé, manteaux en velours côtelé à tendance ringardes… Super bon plan : une montagne de collants à cinquante cents la paire.
Piazza Vittorio Emmanuele

13 – Passer son dimanche au mercatino du Borghetto Flaminio. Après avoir déboursé 1,70€ pour entrer, à vous les affaires ! Les stands sont souvent tenus par des mémés bourgeoises qui revendent leurs accessoires de jeunes filles pour quasi rien. Une amie y a acheté des pompes en python pour 10€, j’y ai trouvé un pull en cachemire pour 7€, une écharpe en soie pour 5€… de la qualité pour vraiment pas cher.
Piazza della Marina, 32

50 choses à faire à Rome marché vintage
Exemple type du stand de mémé bourgeoise au borghetto Flaminio

14 – Faire les fripes à San Lorenzo. L’endroit idéal pour trouver des vêtements improbables comme une robe imprimée « branche de cerisier en fleurs ». Les prix sont plus hauts que sur les marchés mais la marchandise abonde et l’ambiance alternative de ce quartier étudiant complète le tableau.
Via dei Volsci

4- Les balades

Mon activité favorite à Rome : marcher, marcher, marcher inlassablement. J’adore partir pour de longues promenades solitaires dans la ville. Rome appelle à la rêverie, sa beauté laisse place à la pensée, et en contemplant ses richesses mon esprit vagabonde en paix.

15 – Aller s’asseoir au crépuscule sur un banc du jardin de la villa Aldobrandini, après avoir erré dans les rues de Monti. Le parc a le charme désert des lieux quasi-secrets. Il semble presque abandonné, avec ses statues craquelées, et surplombe le chaos de la via Nazionale d’où on l’aperçoit comme un lieu inaccessible.
Via Mazzarino 11

16 – Prendre le métro B, descendre à Garbatella, explorer le quartier et surtout : entrer dans les cours d’immeubles. Plus d’infos sur Garbatella, mon quartier préféré de Rome, ici.

17 – Se rendre en métro à Ostia Antica, l’ancien port de la Rome antique, et se promener dans les ruines. Cette aire archéologique est particulièrement agréable à visiter car on y est libre de s’aventurer partout, ou presque. Idéal pour un cache-cache dans des ruelles ou des maisons millénaires…
Via dei Romagnoli, 717

18 – Entrer dans le ghetto par la fontaine des tortues, en sortir par le portique d’Octavie.
Le ghetto est le quartier juif de Rome, aujourd’hui très agréable pour se balader. On peut y voir les ruines du portique d’Octavie, construit par l’empereur Auguste et chargé d’histoire.
Piazza Mattei
Via del Portico D’Ottavia, 29

19 – Traverser le Tibre sur le Pont des Anges, avant de poursuivre vers le Vatican.
Le pont des anges est l’un de mes ponts préférés de Rome. Bordé de sculptures angéliques réalisées par différents artistes, sa douceur et sa beauté sont un spectacle dont je n’arrive pas à me lasser. De l’autre côté du pont, le Château Saint Ange, et plus loin, la basilique Saint Pierre.
Ponte Sant’Angelo

20 – Trouver une alternative au bus à touristes hop on hop off et s’embarquer sur la ligne de tram 19. Du Vatican jusqu’à San Lorenzo, elle traverse le nord de Rome et permet d’admirer, penché à la fenêtre, les superbes villas des quartiers riches.
Départ Piazza Risorgimento

21 – Toujours au nord, le quartiere Coppede vient compléter encore l’éventail des styles architecturaux romains. Ici, des villas aux formes originales ont poussé, dans un mélange de styles qui s’exprime dans les mille détails des façades. Petits elfes, grenouilles, colonnes médiévales ou d’inspiration Renaissance, ce quartier au style unique est sorti tout droit de l’imagination de son architecte.

50 choses à faire à Rome quartier coppedè

22 – Parcourir la Via Appia Antica, l’un des fameux chemin qui mène à Rome. Particulièrement belle dans la lumière dorée de la fin de journée, cette via romaine est bordée de tombeaux et de champs. Un morceau de campagne dans la ville, reposant et inspirant.
Via Appia Antica

23 – Grimper sur l’Aventin et jeter un œil par le trou de la serrure du prieuré de Malte.
Colline historique de Rome, l’Aventin est aujourd’hui un quartier chicos en haut duquel on trouve le Buco di Roma, un trou de serrure particulier… je n’en dit pas plus ! Le dimanche, de très nombreux mariages sont organisés sur la romantique colline, et le jardin des orangers voit défiler les couples et leur invités endimanchés. Un défilé de mode bling bling gratuit.
Piazza di Sant’Anselmo

50 choses à faire à Rome appia antica
Via Appia Antica… toujours au crépuscule !!

24 – Partir d’en bas des escaliers de la Piazza di Spagna à l’heure du crépuscule (décidément mon heure préférée à Rome) et monter vers la villa Médicis, qui accueille l’Académie de France. L’un des plus beaux panoramas sur les dômes des églises se trouve sur votre gauche. Continuer la balade en entrant dans les jardins de la villa Borghese.
Piazza di Spagna

25 – Monter en haut du Gianicolo (Janicule en français), qui surplombe le quartier du Trastevere. La promenade permet de s’arrêter visiter le Tempietto, une sorte de préfiguration miniature de l’architecture monumentale de la Renaissance construit par le Bramante, puis de contempler l’imposante fontaine de l’Aqua Paola, surnommée le fontanone, avant d’arriver Piazza Garibaldi où l’on peut s’amuser à reconnaître les principaux monuments : Vittoriano, Panthéon, Villa Médicis… Le plus beau panorama sur Rome.
Via Garibaldi (panorama)
Piazza Garibaldi (fontaine)
Via di S. Pietro in Montorio (tempietto)

5- La farniente

Il farniente, littéralement ne rien faire (fare niente), est un art que l’on relie souvent à l’Italie et à la fameuse dolce vita, la douce vie. Cliché ou réalité ?
S’imaginer Rome comme une ville oisive ou résonne le chant des cigalles pendant que l’ensemble de la population est occupé à faire la sieste ou à cuisiner des spaghettis en chantant des airs d’opéra est bien entendu complètement cliché. 
Pourtant, il est vrai que l’ambiance de Rome, sa magnificence, ses vastes jardins incitent à prendre son temps et à se laisser aller à rythme plus tranquille.
Beaucoup de touristes visitent Rome avec un emploi du temps de ministre, dicté par leur guide de voyage : 5 jours pour tout voir, dépêchons nous, ne ratons rien, une photo et on se casse, vite vite vite.
Si votre guide de la ville vous stresse, un conseil, laissez-le dans votre chambre d’hôtel, jetez votre city map dans les toilettes et laissez-vous aller au fameux farniente, grâce à cette sélection des meilleurs lieux pour ne rien faire d’autre que rêver. Après tout, vous êtes en vacances, non ?
26 – Après une visite à la Basilique Saint-Paul-hors-les-murs, aventurez-vous jusqu’à la place Benedetto Brin non loin. Ce havre de paix est peut être le lieu que je préfère parmi tous les autres à Rome. Aucun touriste, une paix royale, le son tranquille de l’eau, du soleil et des bâtiments sublimes.
Piazza Benedetto Brin
27 – Comme la rumeur de l’eau qui court est probablement la meilleure bande-son pour une sieste, explorez un peu le plus grand parc de Rome, la Villa Doria Pamphili. Au choix : fontaines loin de toute agitation et banc brûlés par le soleil, ou lac artificiel en escalier.
50 choses à faire à Rome villa pamphilis
Ces bancs sont un appel à la sieste, non ?
28 – L’endroit est certainement bondé de touristes, mais son ampleur lui donne un avantage : chacun peut y trouver sa place au soleil. Le Palatin est l’une des collines les plus visitées de Rome, pour la richesse de ses ruines antiques. En se perdant sur la colline, on peut trouver un ancien tunnel secret, et plein d’autres coins au calme ou digérer sa pizza tranquille. Attention, il faut s’acquitter d’un billet d’entrée, qui vous ouvrira aussi les portes du Colisée. L’astuce du guerrier, c’est d’aller directement au guichet du Palatin, pour ne pas faire la super file d’attente du Colisée.
Via San Gregorio, 30
29 – Et s’il fait un temps pourri ? Car si le soleil brille généreusement à Rome, il arrive aussi qu’il fasse froid, gris, voire même, catastrofa, qu’il pleuve ! Dans ce cas là, mon café préféré pour rester bien au chaud et passer l’après-midi à bouquiner, c’est le caffè Letterario. Bibliothèque municipale, café, bar et salle de spectacle, un lieu pluriel très intéressant, au mobilier design fort confortable.
Via Ostiense 95

6- La bouffe

Est-il utile que je revienne sur le fait que la gastronomie italienne est incroyable ? Qu’en Italie on ne mange pas que des pâtes, de la pizza et des glaces ? Et que quand on en mange, c’est une expérience gustative délirante ? Non. Et si vous n’êtes pas au courant, renseignez-vous bon sang, vous ratez un truc. La cuisine italienne est tout de même classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Plutôt que de dresser une liste de lieux où manger, je vais procéder par mets : où déguster une super pizza ? Qu’est ce qu’un suppli ? Pour chaque plat, quelques adresses de ma sélection très personnelle, il y en a d’autres !
30 – Commençons par un classique de l’Italie mondialement connu : la pizza ! Ce qu’on sait moins, c’est qu’il existe différents types de pâte à pizza. Plus épaisse et moelleuse à Naples, ville où elle est née, fine et croquante à Rome, la pizza italienne est faite pour nous surprendre.
Chez Dar Poeta, on peut goûter des pizzas à la pâte mi-moelleuse, mi-croquante. Réservation conseillée dans cette institution romaine où l’on se régale pour une dizaine d’euros.
Vicolo del Bologna, 45/46
50 choses à faire à Rome pizzeria
Dar Poeta, sa pizza pommes de terre / pesto / tomates cerises (à éviter en plein mois d’août)

 

31 – Quand la soif et la faim guette l’étudiant romain, que fait-il ? Il se jette sur l’aperitivo pardi ! Un concept parfait pour les plus fauchés des affamés : pour un prix entre 6 et 10€, on vous donne une boisson au choix et un buffet s’ouvre à vous. Pâtes, légumes grillés, toast, omelette et autre chips jusqu’à épuisement des réserves. Allô, la France ? On importe le concept ?

Quelques adresses (mais il y en a tant)
Freni e Frizioni, via Politeama 4/6
8 milimetri, via del Moro 8
San Lorenzo caffè, via dei Sabelli 46
32 – Qui dit Italia pense forcément gelateria, et les touristes, en hiver comme en été, savent bien se jeter sur les glaciers de la ville éternelle. Cependant, pour ne pas être déçu, il vaut mieux étudier un peu la question. A éviter absolument, la chaîne de glaces industrielle Blue Ice, avec leurs parfums chimiques au schtroumph ou autre ignominie. Apprenez à reconnaître un bon glacier en 3 conseils en cliquant sur ce lien !
San Crispino, via della Panetteria 42, pour ses parfums de saison et originaux (basilic en été, mandarine en hiver…)
Grom, un peu partout, une très bonne chaîne qui vit au fil des saisons et propose des parfums raffinés.
33 – C’est rond, c’est pané, c’est frit, c’est très calorique et ça porte un nom bizarre, les suppli. Cousins des arancini siciliens, ces en-cas sont composés d’une boule de riz fourrée de mozzarella ou de sauce tomate, panée puis frite. Un coupe faim idéal et délicieux, dont le nom viendrait du français surprise.
L’autre atout du suppli, c’est son prix : 1€ à 1,50€.
Mondo arancina, via Flaminia 42
34 – Il caffè, meilleur ami des italiens, indispensable pour commencer la journée, finir un repas, faire une pause rapide… En Italie un café coûte en général entre 0.60€ et 1€. On le boit debout, au bar, coude à coude avec un chauffeur de bus en pause, une matrone romaine faisant son shopping et un touriste américain. Tout le monde à la même enseigne. Si vous avez peur d’un concentré de caféine trop fort pour vos papilles françaises, demandez un lungo, pour passer pour un touriste, commandez un americano, et si vous êtes téméraires osez le ristretto. Tous les bars ou presque en servent un bon.

7- Boire un coup, ou deux, ou trois

 

50 choses à faire à Rome sortir à rome
Choisir dans quel quartier sortir à Rome – image de la vidéo de The Pills, Un Piano Perfetto

Sortir à Rome : toute une histoire ! Les quartiers où sortir sont nombreux, mais la ville immense, et la vie nocturne se concentre en un grand nombre de lieux dispersés du nord au sud et d’est en ouest.

Voici une sélection de mes lieux préférés, présentés dans un ordre aussi aléatoire qu’une soirée romaine.
35 – A San Lorenzo, Le Celestino est mon bar favori. Les prix y sont réellement bas (cocktails à 3.50€, verre de vin 3€…), la musique est cool et la foule romaine répond présente. A l’intérieur du bar, une arrière salle fumeur gâche un peu le tableau car on en ressort puant le cendrier, mais les nuits romaines sont chaudes et la plupart des clients du bar se retrouvent dehors avec leur verre, bloquant complètement la circulation (et empêchant les riverains de dormir, oui).
Via degli Ausoni, 62
36 – Autre lieu culte de la vie nocturne de San Lorenzo, la piazza dell’Immacolata, une petite place en escalier qui se remplit d’étudiants le samedi soir vers 22h. Tout autour de la place, les bars vendent des bouteilles de bière à emporter pour un prix moyen d’1,50€. Un endroit parfait pour débuter une soirée, ou pour sociabiliser quand on est un peu à sec.

50 choses à faire à Rome Le Mura

37 – Les jours fastes, j’aime bien aller à Le Mura, un bar-salle-de-concert à la sélection musicale pointue et de qualité, où les cocktails sont un peu chers mais où le babyfoot est gratuit. Et rien de mieux que le babyfoot pour se faire des potes et se mettre à pratiquer l’italien. Certainement mes plus belles soirées romaines.
Via di Porta Labicana, 24

38 – On se déplace un peu vers le Pigneto, un quartier connu pour ses restaus sympas, ses vendeurs de drogue et son incontournable club, le Circolo degli Artisti. Ma boîte préférée pour sortir : au milieu de vastes jardins où le lierre créée des coins de tranquillité, une ancienne grange accueille concerts, DJ et soirées en tout genre. On peut choisir entre danser à l’intérieur ou parler tranquille dehors : le top.
 via Casilina Vecchia 42

38 – Le Circolo degli Artisti a fermé… Le club a déménagé via Veletri, 13. Je n’ai pas eu l’occasion de tester les lieux…

39 – Pour ceux qui veulent danser jusqu’au bout de la nuit, rendez-vous via Libetta, une rue qui change complètement de visage quand tombe la nuit. Située non loin de l’université Roma 3, c’est simple : elle ne se compose que de boîtes, les unes à côté des autres.
Ma préférée : le Circolo degli Illuminati, pour sa musique et ses espaces extérieurs dotés de canapés pour discuter, et son côté pas trop bling bling.

40 – Autre quartier dédié à la fête, le Testaccio, petite colline au sud de Rome, se couvre de discothèque et de fêtards quand vient le soir. Il y a l’embarras du choix, et je ne saurais vraiment donner de préférence à l’une ou à l’autre : ça dépend du programme. C’est aussi là que j’ai testé la boîte la plus pourrie de tous les temps, le Coyote. On avait bien ri.

41 –  Découvert grâce aux soirées ciné de l’association Erasmus, je suis retournée souvent au Rising Love, un club entre Piramide et Testaccio où ont lieu des concerts en tous genres pour un prix en général modique. Une grande salle unique, quelques canap, une scène et plein d’espace pour danser toute la nuit.
via delle Conce 14 
FERME

42 – Sortir à Rome, c’est un peu chacun sa zone, chacun son style. Le quartier du Trastevere, un incontournable de toute visite de Rome, s’anime la nuit d’une foule bigarrée : couples, touristes, artistes de rue, groupes d’internationaux, jeunesse romaine boutonneuse… Quand j’y vais, j’aime bien prendre un verre au San Calisto, un bar populaire aux tarifs bas pour le quartier (grande bouteille de bière 2,50€).
piazza di San Calisto 4

43 – S’il y a bien un quartier où je ne sors jamais, c’est le Vatican. C’est mort, c’est cher, c’est pas trop la teuf. Pourtant, avec une copine qui loge près de la résidence papale, on est tombées par hasard sur ce petit bar perché sur la colline où l’on peut admirer une vue incroyable sur le dôme de Saint Pierre.
Dado Chalet, via Sabiniano 30

44 – Envie de voir un match de foot ou de prendre un verre tranquille avant de sortir via Libetta ? A Garbatella, le Why Not est mon bar préféré. On y trouve un grand choix de bières belges (rare à Rome).
via Luigi Fincati, 2

45 – Toujours à Garbatella, mon quartier du coeur, le centre social La Strada est un lieu où écouter des concerts, participer à des dîners sociaux (où l’on paye selon ses moyens) ou jouer au baby.
via Francesco Passino 24

46 – La nuit, dans le centre historique, le marbre des statues et les pierres des églises se couvrent d’un voile d’ombres hypnotisant et fascinant. En sortant dans le centre, on s’offre le plaisir d’admirer les lieux touristiques au calme.
Un lieu que j’aime particulièrement pour sa déco décalée et ses super bons vins : Les affiches, derrière la place Navone, soit dans un cadre de fou.
via Santa Maria dell’Anima 52 
FERME

48 – Un peu plus bas, vers le Tibre, et non-loin de l’ambassade de France, le caffé Perù, bien connu des noctambules fauchés. Avec ses prix ultra-compétitifs pour le centre, (comptez 2€ la bière) et sa déco farfelue, le bar est souvent archi-plein et déborde sur la rue.
Via Monseratto 46

MàJ mars 2016 : le lieu a beaucoup évolué depuis que je le connais et les prix ont un peu monté, le lieux est moins populaire mais toujours sympathique.

50 choses à faire à Rome caffè perù

49 – L’été, c’est sur le Lungotevere que ça se passe ! Les berges du fleuves se couvrent vers la mi-juin de petits bars éphémères, l’idéal pour se rafraîchir en regardant mélancoliquement couler les eaux du Tibre, et le soleil se coucher sur la ville.

50 – Pour ce cinquantième point des « choses à faire à Rome », l’inspiration me fuit, alors je conclurais simplement en vous conseillant de vous perdre, de vous aventurer, de goûter, de rêver, dans l’une des plus belles villes du monde, faite de grandeurs et de défauts mais splendide et éternelle.

Vous avez un lieu à ajouter ? Un petit parc, un café, un mercatino à recommander ? Prego, les commentaires sont à vous 🙂

 

Enregistrer

14 Comments on "50 choses à faire à Rome"

  1. Super article Lucie !
    J'ai un pote qui fait actuellement de la recherche à Rome , je m'empresse de lui donner le lien de ton article 🙂

  2. Salut Lucie!
    Non vedo l'ora che veniamo a trovarti! Bises et à bientôt 😉

  3. Super idée !! La force de vos conseils est que vous connaissez bien la ville, étant donné que vous y résidez ! On a besoin de ce genre d'info "authentique" ! Merci

  4. Superbe article je prends note ! j'y retourne en juin !

  5. Merci Lucie pour cet article ! Je vis à Rome depuis peu et je dois organiser le séjour d'amis qui viennent me rendre visite. Je dois dire que je vais aller tester quelques uns des bars avant leur arrivée 😉

  6. Super! J’habite à Rome depuis peu, et je rêvais de sortir des sentiers battus!! j’en ai déjà marre des lieux (magnifiques) où il y a foule de touristes!! Je vais aller tester les lieux plus paisibles que tu mentionnes!

  7. Merci pour cet article!
    Je vais faire un court séjour à Rome et tes conseils vont me guider 🙂

  8. bonsoir,j’adore ton blog c’est une aubaine de l’avoir découvert!! mais un peu tard car nous parton demain! on ferra se qu’on peut ^^
    et sinon je suis à la recherche d’un Greeter, pour découvrir Rome dès notre arrivée, Est ce que tu veux bien nous guider pendant quelques heures ma mère et moi, le 1er mars dans cette belle ville qui nous est encore inconue 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge