Un voyage aux îles Tremiti

Au large du Gargano, se trouve l’archipel des îles Tremiti. Depuis la jolie ville de Termoli, où j’étais ce weekend pour un mariage, on aperçoit déjà la forme de l’île principale au large.Dimanche, pour se remettre des émotions du samedi et du pharaonique déjeuner de noces, mes amis avaient organisé un voyage sur les îles Tremiti. L’occasion pour moi de découvrir l’archipel dont j’avais beaucoup entendu parler. Pourtant, je ne m’attendais pas à découvrir un monde aussi passionnant, à tel point que j’ai failli rater le ferry du retour.

Direction le port de Termoli pour embarquer sur le ferry vers ces merveilleuses îles !

A l’ombre des pêchés des prêtres

Le ferry accoste sur l’île principale de l’archipel, celle qu’on devine depuis la côte : San Domino. Le long du quai, s’alignent les zodiacs et les bateaux touristiques prêts à vous emmener faire le tour de l’archipel et admirer les plus belles grottes. En effet, il n’y a qu’une seule plage de sable aux Tremiti et beaucoup des plus beaux spots de baignade ne sont accessibles que par la mer ou des sentiers ardus, voire dangereux.

Pour cette fois, j’ai préféré aller à pieds et renoncer au tour de l’île en bateau. Envie de vivre à mon rythme, et de se sentir seuls entre amis plutôt qu’au milieu du monde. C’est comme ça qu’on s’est retrouvés à se promener au milieu de la grande forêt de pins qui pousse sur l’île de San Dominio.

D’ailleurs, comment se fait-il que l’île soit couverte d’une dense végétation, certes méditerranéenne, alors que ses voisines sont complètement pelées, quasi désertiques ?

L’histoire raconte que les pins ont été plantés par les frères qui habitaient l’archipel : à chaque pêché, un arbre. Quand on voit le nombres de pins qui poussent sur l’île, on se demande à quoi devait ressembler la vie monastique des prêtres !

îles tremiti

Zodiac à louer

îles tremiti

Tu la vois la forêt de pêchés ?

îles tremiti

Non, ces bateaux ne volent pas.

îles tremiti

A mes pieds, le vide (et une plage de dingue)

Infos pratiques :

location de zodiac (gommone en italien) : environ 160€ la journée, à négocier sur place.

promenade en bateau collectif : 16,50€ la balade (durée approximative 2h avec pause baignade au large)

bateau-bus d’une île à l’autre 5€ a/r

 

Une fresella et un hamac

Ah, le freselle ! Quand j’habitais à Ischia, la famille où je travaillais préparais régulièrement cette petite merveille de simplicité. Maintenant, il suffit que je lise le mot « freselle » pour commencer à saliver. L’été, si je devais choisir un seul aliment, ce serait celui-ci.

Mais qu’est ce que c’est ?

Les youtubers de Casa Surace vous proposent une petite vidéo pour le découvrir. Mais comme ça va un peu vite, je vous explique rapidement : la fresella, c’est un pain très sec que l’on va mouiller pour le rendre mou. Ensuite, on le recouvre de tomates fraîches et délicieuses, d’huile d’olive, d’ail et de basilic. E via !

Quel rapport avec les îles Tremiti ? Le sud. Tout simplement. La fresella est une spécialité mangée dans tout le sud de l’Italie pendant l’été, avec différentes variantes (voir la vidéo). Donc, aux îles Tremiti, en contemplant la mer, dans une odeur d’iode et de pins parasol chauffés au soleil, manger des friselle, c’est un peu le top du top. Surtout si le cadre est comme ça :

îles tremiti

La capannina : des hamac des pins une vue et des freselle

îles tremiti

Me parlez pas je suis occupée à contempler la mer en attendant ma fresella

-> rappel pour ceux qui sont nouveaux sur le blog ou qui ne connaissent pas l’italien : le pluriel des mots féminins en « a » est « e », donc « una frisella, due friselle (per favore) ».

> Infos pratiques freselle : La Capannina se trouve sur l’île de San Dominio, il suffit de monter un peu sur la route principale (à pieds ou en voiture) pour la trouver. Les prix pratiqués sont un peu excessifs mais bon… on paye l’île et la vue !

 

L’île de Lucio Dalla

îles tremiti

La vie n’est qu’un rêve, c’est une partance, ou un retour, je l’ignore – Lucio Dalla

Lucio Dalla : un véritable mythe et un chanteur adulé par les italiens. D’habitude, c’est à Bologne que l’on sent partout la présence de Dalla. Surprise : on retrouve le chanteur bolognese aux îles Tremiti, où il a composé un album entier, sorti en 2001 (Luna Matana, en référence à Calla Matana, une plage de l’archipel). Sa chanson « Come profondo il mare » aurait même été écrite sur un rocher des Tremiti, un jour (ou une nuit ?) de l’année 1977. Sa maison se trouve encore sur l’île de San Dominio au milieu de la pinède. Je ne l’ai pas visitée (et je ne sais pas si on peut), mais je ne pouvais pas parler des Tremiti sans vous dire deux mots de cet homme qui a chanté certaines des plus belles chansons italiennes.

Urbex aux îles Tremiti

Ur quoi ? Pour ceux qui ne connaissent pas le terme, l’urbex est un type de tourisme qui s’intéresse particulièrement aux lieux abandonnés. Urban exploration : voilà pour son étymologie.

Sur l’île de San Nicola, je pensais trouver une belle église et un parcours tout tracé pour visiter ses merveilles architecturales. Pas du tout.

Plus l’on s’enfonce sur l’île, plus elle semble mystérieuse, plus elle se montre sauvage, pleine de recoins à explorer. Pendant longtemps, son histoire est militaire, en plus d’être religieuse. Pour se défendre des turcs ou des pirates qui passent souvent par l’Adriatique, les moines construisent une véritable forteresse à pic sur la petite île.

Donjon, mâchicoulis, meurtrières avec vue sur la mer permettent de repousser les ennemis et protègent un énorme complexe religieux aujourd’hui dans un état proche de l’abandon.

Les anciennes salles du couvent sont ouvertes à qui a le courage de s’enfoncer dans ces pièces obscures où l’on croise parfois une vieille gazinière ou un berceau au milieu des plantes grasses et des figuiers.

D’ailleurs, une importante série de galeries a été autrefois creusée sous l’île, afin de se cacher en cas d’attaque. Ces galeries sont aujourd’hui ouvertes : du moins, on peut y entrer sans qu’aucune barrière ne vienne nous en empêcher. Un peu effrayant… mais voilà qui me donne envie de revenir avec un casque et une lampe de poche !

îles tremiti

Meurtrière avec vue

îles tremiti

Des cloîtres à n’en plus finir

îles tremiti

Dans l’église, la partie haute, autrefois réservée aux femmes, prmet d’admirer la mosaïque de la nef centrale

Four, poste d’observation ou autre ? A votre avis, à quoi servait ce petit dôme absolument trop mignon ?

îles tremiti

De vastes salles voûtées à explorer à l’infini

îles tremiti

L’entrée des galeries souterraines :O

îles tremiti

Une sorbetière vintage et un objet venu du passé

îles tremiti

L’arrivée à l’église romane de l’île de San Nicola

îles tremiti

A l’arrière de l’île, un vaste plateau de pâturage semé de tombes

Infos pratiques îles Tremiti : pour se rendre sur l’île, il faut compter env. 1h30 depuis Termoli. En été, on peut partir également depuis la ville de Vieste ou de Peschici dans les Pouilles. Depuis Termoli, l’aller/retour coûte autour des 40€. On peut dormir sur l’île de San Dominio dans les quelques hôtels mais les tarifs sont élevés. Le camping est interdit, malheureusement, et les passagers sont comptés donc difficile de s’aventurer à rester sur l’île en cachette pour dormir dans une crique !

Connaissez-vous les îles Tremiti ? J’espère vous avoir donné envie d’y voyager et surtout de manger des friselle (moi même, j’en rêve depuis que j’ai commencé à écrire l’article). A bientôt !

 

Enregistrer

2 Comments on "Un voyage aux îles Tremiti"

  1. Que lieux magnifiques, Lucie, et des photos splendides aussi.
    Je ne connais pas vraiment les Tremiti, mas tu m’a surement donné envie d’y rendre visite !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge