Portrait de lecteur #3 Maël

Quand j’ai commencé les portraits de lecteurs et de lectrices sur le blog, Maël m’a très rapidement proposé de participer. Je connaissais son blog et le suit sur les réseaux sociaux, je sais donc qu’il a la chance d’avoir longuement posé ses valises à Palerme. Un rêve pour moi qui suis une inconditionnelle de la Sicile.

On peut dire que Maël a un point commun avec moi (avec tous les lecteurs de ce blog ?) : il est vraiment à fond quand on lui parle de l’Italie. Je me suis régalée de voyager à travers son portrait, et j’espère que vous aussi, vous vous laisserez embarquer dans le sac à dos de Maël, le temps d’un portrait.

Voici donc l’interview de Maël, lecteur et blogueur lui-même sur Traounomad.

trapani lecteur maël

Ça, c’est Maël à Trapani 🙂

Portrait de lecteur #3 – Maël

Quel a été ton premier voyage en Italie ?

Mon premier voyage en Italie ? J’avais 9 ans, j’allais fêter mes 10 ans à Venise avec mes parents et mon grand-frère, depuis expatrié en Nouvelle-Zélande…

La ville ou le village italien que tu préfères ? Pourquoi ?

Difficile à dire ! Après avoir été à Venise, Milan, Florence, Rome, Maccarese, Frascati, Civittavechia, Naples, Pompei, Bari, Catane, Agrigente, Trapani, Erice, Palerme, Corleone, Monreal, Cefalù, Cagliari, Oristano, Olbia je rêve encore d’aller randonner aux Cinque Terre, de plonger dans l’eau cristalline des îles Siciliennes…

Rome est une ville absolument incroyable mais c’est la Sicile qui a une place particulière dans mon cœur.

Palerme me fascine pour l’atmosphère particulière qu’elle dégage. Les 12 siècles d’invasions ayant rythmé l’histoire de la Sicile ont laissé des traces dans la langue (le Sicilien), l’architecture, la gastronomie et le mode de vie.

Palerme c’est l’Italie mais c’est aussi l’Afrique, la Grèce, l’Espagne sur bien des points (ces ressemblances m’ont encore plus frappé lorsque je suis passé du Maroc à la Sicile). Les marchés bruyants et colorés, la démarche plus lente des Siciliens qui profitent du soleil et de la vie, la splendide architecture, les siècles d’histoire qui ont façonné cette île la rendent inimitable. Géologiquement, Palerme a tout pour elle, des plages paradisiaques, des montagnes, un centre historique fascinant et animé tous les soirs de l’année été comme hiver.

Trapani est aussi d’une beauté saisissante (c’est depuis cette ville que je réponds à ces questions).

Cefalù est une ville particulièrement agréable de jour, comme de nuit.

Gratteri est un havre de paix que je conseille de découvrir pour sortir un peu des sentiers battus (j’ai écrit un article à ce propos sur mon blog).

La Sardaigne, quant à elle, m’a offert les plus beaux paysages marins qu’il m’ait été donné d’admirer.

La Réserve Naturelle du Zingaro en Sicile

Un voyage mémorable en Italie : quand, où, et pourquoi il t’a marqué ?

Mmmmmh tous ? Haha

Mon second voyage en Italie, j’avais 19 ans, c’était pile 10 ans après ma première rencontre avec ce pays. J’ai décidé sur un coup de tête de partir avec un ami à Milan, Rome et Florence. C’était la première fois que je découvrais ces villes et aussi l’une des premières fois que je voyageais avec un seul ami. J’en garde des souvenirs mémorables. C’est durant ce voyage que j’ai rencontré, grâce à Couchsurfing, mes premiers amis italiens.

Le truc que tu ramènes toujours avec toi de tes voyages dans la péninsule ?

Ça dépend des fois, mais souvent une bouteille de limoncello, une bouteille de vin, un t- shirt Siculamente (une marque 100 % Sicilienne).

Une rencontre marquante ?

Les italiens sont des gens formidables, tant de noms me viennent en tête en lisant cette question (j’ai aussi sympathisé avec de nombreux italiens qui étaient Erasmus en France).

J’ai presque autant d’amis italiens que français…

Ton rapport à la langue italienne ?

J’ai commencé à étudier l’italien en 1ère année de BTS tourisme.

C’était un cours de débutant, une option, 2 heures par semaine, mais ça m’a vraiment donné envie de continuer. L’année suivante je suis parti seul à Palerme pour faire un stage en agence de voyage. Mon objectif principal était de progresser. Deux mois plus tard je parlais de manière fluide. Je faisais beaucoup de fautes mais j’osais parler et je commençais à tout comprendre. Je n’ai plus jamais eu l’occasion de suivre des cours, mais j’ai continué à regarder la télé/écouter la radio en italien, parler avec mes amis italiens au téléphone, sympathiser avec les italiens qui venaient étudier en France…

Aujourd’hui je parle couramment italien et je rêve de devenir interprète.

Je parle italien, mais aussi quelques mots de dialecte napolitain, et après quatre longs séjours en Sicile je commence également à comprendre le Sicilien.

portait lecteur

Un truc qui te surprends toujours en Italie ?

J’ai beau aimer la nourriture, j’ai beau savoir à quel point cela compte pour les italiens, je n’arrive pas à m’habituer au fait que la nourriture soit un des sujets de conversation principaux dans ce pays (c’est intergénérationnel). Tu vas en soirée, les gens parlent de cuisine ou de ce qu’ils ont mangé la veille. Tu te balades dans les ruelles d’un village, les mamies parlent de cuisine entre elles. Tu allumes la télé, la moitié des émissions parlent de nourriture. Tu manges un festin en étant invité à un repas de famille mais les gens parlent déjà du prochain repas…

Un lieu, une adresse, une rando, un monument, etc… plutôt méconnus que tu as adoré ?

Gratteri en Sicile, Maccarese et Frascati dans le Latio, Putzu Idu en Sardaigne.

Un petit rituel quand tu voyages en Italie ?

Boire du limoncello glacé les soirs d’été, manger une (ou plusieurs) glaces artisanales chaque jour.

Une galère de voyage toute italienne à partager avec nous ?

Lors de mon second voyage en Italie, je suis arrivé à Milan avec Simon (un ami de BTS) un soir d’hiver. Il faisait nuit, un peu froid et mon téléphone a décidé de me lâcher. Je n’avais bien sûr pas pensé à écrire le nom et le numéro de téléphone du Couchsurfeur qui nous hébergeait sur une feuille. Après quelques caprices mon téléphone s’est rallumé et j’ai pu contacter le Couchsurfeur en question. Plus de peur que de mal ; une galère dont on rit volontiers quelques temps plus tard. En tous cas ça m’a servi de leçon.

Pour finir, une expérience culinaire qui te mets encore l’eau à la bouche, juste en y repensant ?

À chaque fois que je participe à un repas de famille chez des amis.

J’aime particulièrement la parmigiana (une spécialité Palermitaine* à base d’aubergines et de parmesan). Il y a quelques jours j’étais à Frascati près de Rome chez des amis. La mamma est Napolitaine (on mange encore plus et encore mieux au sud du pays), elle a cuisiné des quantités astronomiques pendant tout mon séjour. L’immense portion de lasagnes n’était que le second plat du repas par exemple.

 

*note personnelle : la parenté de la parmigiana est revendiquée par de nombreuses régions en Italie, je laisse à Maël la charge d’assumer ses propos 😂

Bonus : tu as une histoire italienne à raconter, une anecdote, un moment, un voyage… prego !

Comme je suis guide conférencier, j’ai emmené deux amis en Italie pour faire un road-trip aussi festif que culturel. Un jour, alors que nous marchions dans les couloirs du musée du Vatican, j’ai commencé à faire une visite guidée pour mes amis. Au bout de quelques minutes j’entends : « Hey ! Tu es français ? Tu es guide ? » j’ai à peine eu le temps de répondre que la fille en question se tourne vers ses deux amies et leur dit : « Les filles, je nous ai trouvé un guide français, venez ! ». Un peu gonflé mais très drôle et on ne refuse pas une visite guidée à trois jolies voyageuses de notre âge non ? Moi en tous cas, je ne le refuse pas. Les heures ont défilé et on s’est rendu compte qu’on avait les mêmes plans de voyages. Une semaine de voyage entre Rome et Naples absolument mémorable et de très beaux souvenirs.

Merci Maël pour ces récits qui font rêver 🙂

Retrouvez les portraits de lecteurs et lectrices des éditions précédentes (et n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour me proposer une histoire ou une participation, je suis toujours heureuse de vous lire) :

  • Fabio le voyageur des régions méconnues
  • Constance et les doux souvenirs d’enfance

2 Comments on "Portrait de lecteur #3 Maël"

  1. Quel plaisir de partager quelques anecdotes sur mon pays d’adoption sur le blog que je considère comme LA référence du blog voyage sur l’Italie.
    Gros bisous depuis la Sicile.

    PS : au sud on ne te demande pas si tu vas bien mais si tu as mangé 😉
    PPS : j’assume pour la Parmigiana !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.