Itinéraire romain : Rome des jardins aux toits

rome balade trastevere ghetto

Quand j’ai rendez-vous Galeria Sordi avec mon ami Giuseppe, en plein centre de Rome, je me demande quelle balade il peut bien avoir en tête.

Fontaine de Trévi / Panthéon / Piazza Navona ?

C’est pas son genre. Pas assez original. Giuseppe, c’est l’ami qui m’a fait découvrir les randonnées dans les gorges, en Abruzzo, de l’eau glacée jusqu’au genou en plein mois d’avril. C’est le pote qui nous entraîne au sommet du Mont Tuscolo pour voir les brebis, à Frascati pour acheter des citrons et qui connaît à Sorrento le plus beau spot de baignade d’Italie, la piscine naturelle des antiques aristocrates romains…

Voilà le genre de plan dont Giuseppe a le secret

Alors la Fontaine de Trévi ? Et pourtant le voilà qui arrive sur sa bicicletta et qui me dit « On va faire une balade à la Amélie Poulain ! », avant de m’entraîner vers la fameuse fontaine, tout juste rénovée.

Trévi brille de toute sa blancheur, la cohue se répercute sur les murs de la petite place, les bâtons à selfie s’entrechoquent… et voilà comment me faire détester un endroit sublime. Mais on ne va pas rester là longtemps, et déjà mon ami m’entraîne vers une petite rue moins animée :

« Tu ne remarques rien de spécial ? »

Hormis la baisse de fréquentation et les vitrines dégueulant leurs bouteilles de limoncello en forme de botte italienne, non, rien.

« Regarde par terre ! »

Oui, bon, les sanpietrini, comme on appelle le pavé romain, laissent passer au centre de la rue une bande de pavés différents, plus lisses. Un parcours pour les aveugles. Le voilà, le plan à la Amélie Poulain ! Nous voilà partis pour rallier la place Navone grâce à un parcours conçu pour les touristes non-voyants. Si vous cherchez à l’emprunter, bon courage pour trouver des informations sur internet.
Cherchez plutôt l’entrée de la via delle Muratte, à droite en tournant le dos à la fontaine. C’est par là ! Ensuite, on se fie aux sensations sous les pieds : Sanpietrini, non, surface lisse, oui. Voilà une expérience originale !

Je parie que tu ne connais pas cette place du Trastevere

On me met au défi ? Voyons voir ça ! Le chemin pour aveugles nous a conduits jusqu’à la Piazza Navona avec un petit détour par le cloître du Bramante. J’accepte de suivre Giuseppe, direction le Trastevere. Nous traversons le Campo dei Fiori, passant par ses places cachées comme l’Arco degli Acetari : on le voit sur les cartes postales, on se demande s’il existe vraiment, et il est là.

Crédit image : Lorena Suàrez

Nous traversons une Rome un peu triste et déserte, sans touristes, le pavé humide, l’ambiance, hivernale. Pas du tout comme sur la photo. Mais j’allais pas vous déprimer avec une image toute grise, si ? Moi, je me demande bien sur quelle place Giuseppe veut m’amener. Deux amateurs de Rome qui se promènent ensemble, ça donne une espèce de mini compet’ :
Et Santa Cecilia, tu connais ?
Bien sûr que je l’ai visitée, j’ai même assisté à un concert à l’intérieur !
Et la ruelle, là, tu savais qu’on pouvais passer par là ?
T’as déjà mangé une carbonara à Roma sparita ? Non ? Olalala !
Et le fish market ? J’y ai mangé hier c’est de la bombe !
Et cette boulangerie ? Tu connais pas ? Hahahaha !

Et d’une église à un  restau, nous voilà arrivés dans le sud du Trastevere, sur la fameuse place de Giuseppe. Une première découverte. La petite place, envahie par une végétation pas tout à fait éteinte en cet hiver un peu doux, peuplée de cactus géants à la mode d’Ischia, donne envie de s’installer pour toujours dans ce Trastevere éloigné des touristes, où s’épanouissent les ateliers d’artisans et les petits restaurants.

Princess is back

Mais voilà qu’en errant autour de la place, une petite cour d’église attire mon attention, me rappelant ma règle d’or romaine : quand tu vois une église que tu ne connais pas, tu entres.
Je colle mon nez contre la porte vitrée, fermée à clé, pour apercevoir de belles peintures murales et des fouilles latérales. Voilà, je meurs d’envie d’entrer.
Nous nous appretons à repartir quand je remarque une autre porte sur le côté, et derrière, une dame qui sourit. Je pousse la porte, et cette fois, elle s’ouvre. Nous sommes dans le complexe muséal de Santa Maria in Cappella, une église désacralisée qui appartient à la très noble famille Pamphilj. En échange d’une petite pièce de 2€, la dame nous remet notre carte de membre : me voilà amie avec une princesse !

La carte donne un accès annuel au petit musée installé sous l’église, à la nef et aux jardins du cloître. A peine réouvert au public, le lieu est absolument désert et nous sommes les seuls hôtes de l’invisible princesse. Avec ses petits airs abandonnés, sa végétation semi-sauvage et ses empilements de chaises en plastique, le lieu n’en est pas moins charmant.

Le Trastevere comme je l’aime : orange

 

Dans les jardins de la princesse

 

Si personne ne m’arrête, je continue

Soudain, le ciel devient noir et nous devons fuir les jardins de la princesse. Cherchant à devancer le ciel très menaçant, nous filons de l’autre côté du Tibre, dans le Ghetto, le quartier juif de Rome.

En passant par une rue comme une autre, c’est à dire absolument magnifique, Giuseppe tombe en arrêt devant un bâtiment : « et là, t’es déjà rentrée ? »

Non. Il faut réparer ça, tout de suite. Une cour, deux escaliers latéraux, une façade décorée de bas-reliefs Renaissance. Premier étage, un balcon, avec vue sur les bustes monumentaux sculptés qui surveillent la cour en contrebas.

Deuxième étage, la vue sur Rome commence à devenir intéressante. Troisième, quatrième étage. « On a le droit d’être là ? » Je ne sais pas, mais tant qu’on ne me dira pas stop, je continue à monter. Cinquième étage, je sais plus trop, je perds le compte, la vue sur les toits de la ville est de plus en plus belle et je suis attirée comme un aimant vers le haut, vers la lumière. Voilà. Le dernier étage. Une fenêtre, je l’ouvre. En face de moi, le dôme de l’église Saint Pierre, au loin, qui vient de s’allumer dans le crépuscule qui s’installe.

 

 

Rome, des jardins aux toits, n’en finira donc jamais de me séduire et de me surprendre.
Il y aura toujours un nouveau lieu, une nouvelle balade, un nouveau point de vue, une lumière changeante. Je pourrai faire les balades les plus banales, dans les quartiers les plus fréquentés et les plus connus des touristes, et il y aura toujours un jardin, une cour, une fenêtre, pour s’ouvrir sur un autre monde.

Toutes les infos sur cet itinéraire :

 

Départ Fontaine de Trévi.
Direction le Panthéon, la Piazza Navona en suivant le parcours pour non-voyant qui commence Via delle Muratte.
Détour par le Chiostro del Bramante via della Pace.
Direction Campo de’ Fiori en passant par la via del Pellegrino, avec arrêt Arco degli Acetari. Regardez bien sur la droite de la rue, la ruelle pour y accéder est bien cachée.
On traverse le Tibre ponte Sisto et la Piazza Trilussa. Google dit de longer le Tibre, ne l’écoutez pas, prenez plutôt la parallèle et plus charmante via Politeama.
Traversez le Viale del Trastevere (c’est là où passe le tram 8) et entrez dans la partie moins touristique du Trastevere, direction la Piazza dei Mercanti.
Entrez dans le complexe muséal de Santa Maria in Cappella.
Traversez à nouveau le Tibre, par l’île tibérine ou vers la Bocca della Verita, comme vous voulez.
Visez la Synagogue et entrez dans le ghetto par la porte d’Octavie.
Empruntez la via dei Funari et guettez, sur la droite, juste avant d’arriver à la Fontana delle Tartarughe, l’entrée du Centro Studi Americani.
Montez le plus haut possible, appréciez la vue.
Continuez la balade jusqu’à arriver Galeria Alberto Sordi. C’est joli et parfait pour un café al banco (à la table les prix sont exorbitants).
Vous avez marché 6 kilomètres, alors rappelez-vous, mangez-bougez, il est l’heure d’aller dévorer un bon plat de pâte à l’amatriciana, par exemple.
Enfin si vous voulez.

Coût de l’opération : 

5€ / 2€ : prix du billet plein tarif / réduit du musée Santa Maria in Cappella.

Horaires d’ouverture : 09h-18h tous les jours de l’année sauf 1er janvier, dimanche de Pâques, 1er mai 15 août et 25 décembre.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge