Smart and furious : conduire en Italie

J’ai peur de conduire. Je ne suis pas assez riche pour prendre le taxi. Je déteste attendre le bus. Je rate toujours le dernier métro. Je n’ai rien contre le bus de nuit, mais il met deux heures à traverser une distance que vingt minutes de voiture peuvent couvrir. Je n’ai pas de vélo.

En gros, à Rome, je suis foutue. Trop grande pour qu’on s’y déplace à pieds, peu équipée niveau métro (deux lignes…), parcourue d’innombrables bus aux horaires fantaisistes : il est facile de se retrouver bloqué à Rome.
Prenez un mardi soir de semaine. Le lendemain, je dois me lever à 6h30 pour aller travailler. Je ne résiste cependant pas à l’appel de l’aperitivo et sort boire du vin en centre ville avec mes copines. On se marre bien, et d’un seul coup, tatatataaam, il est 23h30. J’ai raté le dernier métro. En bus de nuit, je dois changer de ligne, j’en ai au moins pour deux heures de transports. Un rapide calcul me permet de découvrir que je vais dormir cinq heures.


Heureusement, je n’ai pas trop bu, je peux encore me sauver, sans sacrifier mon salaire de la semaine en taxi : j’ai la carte car2go ! Ma qu’est ce que c’est ? Une bénédiction pour les trouillardes doublées de têtes en l’air comme moi. Grâce à cette petite carte, je peux louer à la minute une voiture smart automatique (sans levier de vitesses) parmi les 500 du réseau et surtout, je peux la garer où je veux. Une appli de smartphone me géolocalise une caisse, je vais la chercher et 20 minutes et 5€ plus tard je me gare en bas de chez moi.

Grâce à ce merveilleux service qui coute la peau du cul mais quand même moins qu’un taxi, j’ai du affronter une réalité que j’aurais préféré occulter : le trafic romain. Voici quelques règles de bases pour survivre entre les smarts et les scooters.

conduire en italie smart and furious

Les dix commandements pour conduire en Italie : Be Smart, Be Furious

La première fois que j’ai conduit à Rome j’ai publié un statut facebook, fière d’avoir survécu :
« Première fois que je conduis à Rome. Je me sens plus vivante. »

Réponse d’un ami italien : « Moi en général je me sens juste plus vénère »
Alors pour conduire comme un Rital, suivez les dix commandements, et surtout n’oubliez pas : Soyez smart and furious.
1- L’audace est votre maitre à penser. Pas de place pour une conduite timide. Imposez-vous ou rentrez chez vous.
2- N’oubliez pas que vous êtes le plus fort, et que vous avez toujours la priorité. Sauf en cas de risque imminent de mort. Dans ce cas, c’est l’autre qui a la priorité.
3- Le marquage au sol est un invention aliénante. Roulez où bon vous semble.
4- Le clignotant est une invention aliénante. Ne l’utilisez pas, ou alors uniquement dans le but de tromper les autres automobilistes.
5- Si vous fixez sans ciller un feu rouge pendant plus de 10 secondes, il devient vert. Peu importe la couleur que vous voyez réellement.
6- Soyez créatifs. Les indications ne vont pas venir à vous. Les panneaux, quand il y en a, peuvent être cachés. Sur la voie de gauche de l’autoroute, par exemple.
7- Si vous ne savez pas comment vous comporter, imitez les autres automobilistes, même si leur conduite vous semble contraire à la morale, à la loi ou au bon sens : si tout le monde le fait, faites le aussi.
8- Votre klaxon est le prolongement de votre être. Exprimez-vous. Abondamment.
9- La ceinture de sécurité n’a pas été inventée pour être portée. Ceux qui la mettent, surtout à l’arrière d’un véhicule, s’exposent aux moqueries.
10- N’oubliez pas, sur la route, l’Italie repousse les limites du possible. « Il n’est quand même pas en train de…* » Si, si, il le fait. Ne vous affolez pas.
*se garer en troisième file, remonter un sens interdit en pente en marche arrière, se garer en poussant un coup devant un coup derrière deux autres bagnoles, griller la priorité à droite, un stop, et un feu rouge en même temps, doubler à droite, rouler à 3 de front sur une deux voies, accélérer à l’approche du passage piéton, etc, etc

7 Comments on "Smart and furious : conduire en Italie"

  1. Bon je vais pas envoyer cet article à mon mari…il risquerait de déprogrammer des vacances que j’ai mis 6 mois à organiser mais merci pour tous ces précieux conseils
    mitchka Articles récents…Retour dans le Glen CoeMy Profile

  2. Ton visuel vaut son pesant d’or !
    J’ai déjà peur d’être piétonne en Italie, j’aurais trop peur d’être conductrice. J’ai déjà annulé des prévisions de voyage en Toscane à cause de ça ! (même chose pour la Corse). Même avec tes bons conseils, ça me parait insurmontable
    Isa Articles récents…Le goût de mes voyagesMy Profile

  3. Haha c’est tellement ça !

  4. Je viens de découvrir ton article avec l’aide de Pauline.
    Je suis explosée rire…. en Toscane, je n’ai eu aucun problème… sauf un PV parce que je suis allée me garer dans une zone réservé aux résidents…130€ grrrr !

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge