Street food à Venise, ma super Minimap

Le projet a vu le jour début janvier, voici enfin un article pour le présenter dignement.

Rappelez-vous, cet été, je vous expliquais dans un article le concept des « minimaps », ces cartes / guides de voyage à télécharger gratuitement.

Le concept est tellement cool que j’ai proposé à Ana, son initiatrice, de participer avec une minimap vénitienne.

Et qu’est-ce qui m’intéresse presque autant que voyager ? Manger bien sûr !

J’ai donc choisi comme thème le « street food » à la sauce vénitienne.

Venez, je vous embarque pour un « bacaro tour » dans les ruelles vénitiennes !

La couverture de la minimap illustrée par l’artiste Marc Combas (cliquez sur l’image pour la télécharger !)

Street food à Venise

Quand vous planifiez un voyage en Italie, vous vous préparez à l’avance à vous régaler de pâtes, pizzas et glaces du matin au soir. Vous n’avez pas tout à fait tord. Mais la gastronomie italienne, c’est bien plus que pasta-pizza-basta !

A Venise, une tradition a la vie dure : l’aperitivo et sa cohorte de cicchetti. Ne le dites pas aux vénitiens, mais les cicchetti ressemblent aux mieux connues tapas espagnoles. De petites bouchées savoureuses à commander à côté de votre verre de Prosecco ou de Spritz, la boisson locale.

Cicchetti et Spritz = aperitivo vénitien

On s’accoude au bar d’un bar, ou plutôt d’un bacaro, comme on les appelle, et on compose son assiette de cicchetti en commandant directement à la vitrine, le doigt pointé vers l’aliment qui nous fait saliver. Un bon moyen de commencer une soirée à Venise, à grignoter debout, dans le bar ou dans la rue.

Dans cette minimap, je vous présente une sélection de mes cicchetti préférés, et vous dit où les déguster. C’est parti !

La Mozzarella in carozza de la Rosticceria San Bortolomeo

Imaginez-vous une énorme mozzarella napolitaine, crémeuse et brillante. La Reine des fromages italiens aime se promener à Venise dans son carrosse, ou plutôt carozza. Deux tranches de pain de mie et une légère couverture de jambon, le tout frit à l’instant : le meilleur moyen d’affronter les hivers froids et rigoureux de Venise. Mordez-y et laissez s’étirer les fils de fromage fondu, tandis que vos doigts se tâchent de gras. Tout va bien. Dégustez-la à la Rosticceria San Bortolomeo, une sorte de cantine populaire à deux calle du pont du Rialto.

Le Baccala Mantecato aux Promessi Sposi

Mais que fait le baccala, je veux dire la morue, si loin de sa mer natale ? Ramené en ville par un marchand au XVe siècle, le poisson a lentement trouvé son chemin jusque sur les tables vénitiennes. Aujourd’hui, il s’est bien installé en ville et vous pourrez le goûter « mantecato », c’est-à-dire monté en une mixture crémeuse. Délicatement couché sur une tranche de pain ou de baccala, c’est le cicchetto parfait pour se réconforter.

Si un local vous invite à y goûter aux « Promessi Sposi » (les futurs mariés), ne vous inquiétez pas. Rien à voir avec le mariage ici, ni avec la littérature, bien qu’il s’agisse du titre d’un des classiques de la littérature italienne. Non, vous venez d’être invité dans l’un des meilleurs bacaro de la ville, où vous risquez de vivre une expérience gastronomique mémorable.

venice street food

Je promène ma minimap le long des canaux <3

La Polpetta à la Vedova

Ne vous fiez pas à son apparence de gros dur. Les Polpette veulent vous faire croire qu’elles sont dures comme la pierre, mais elles cachent bien un coeur tendre. Vous les rencontrerez parfois solitaires, parfois en groupe de trois, enfoncées sur un bâtonnet. Croquez-les et elles révèleront leur véritable personnalité : chaudes, sophistiquées et parfumées, leur saveur est bien plus riche qu’on pourrait le croire à voir leur carapace. En ville, personne ne s’accorde sur le meilleur bacaro où les goûter, et les débats sur le sujet peuvent être animés. Si vous n’avez pas le temps de toutes les goûter pour vous faire votre propre opinion, foncez à la Vedova. Juste derrière le MacDo, commandez directement au comptoir et régalez-vous pour 1,50€ à peine (toujours moins cher qu’un burger dégueulasse).

Les Fior di Zucca de l’Osteria Do Spade

venise gratuite

Peut-être qu’avant de visiter l’Italie, vous ignoriez que les courgettes avaient des fleurs, et qu’elles étaient comestibles. C’est l’occasion de le découvrir car elles sont absolument délicieuses, surtout farcies de ricotta, panées et frites dans l’huile bouillante. Leur haute teneur calorique vous récompensera après une journée à vous perdre dans le labyrinthe de ruelles de Venise. On trouve mes préférées chez Do Spade, une osteria parmi les plus vieilles de la ville. Dans une calle étroite, cherchez le tonneau autour duquel se réunissent les noctambules affamés, poussez les battants de la porte et faufilez-vous à l’intérieur. A accompagner d’une ombra, verre de vin rouge ou blanc vendu autour d’1,50€ !

La Mortadella col peperoni de la Cantina Già Schiavi (Al Botegon)

Oubliez tout ce que vous pensez savoir de la mortadelle en tranches du supermarché. Fermez plutôt les yeux, détendez vous et suivez ma voix. Imaginez une petite brique de la taille d’une paume de main. Regardez de plus près, cette brique est faite de mortadella à l’odeur forte, invitante. Ajoutez un petit poivron vert au vinaigre sur le dessus, empalé par un bâtonnet. Rouvrez les yeu, vous voilà au comptoir de bois du Botegon, entouré de personnes qui boivent, mangent et gesticulent en parlant très fort. Dans une main, votre mortadella. Dans l’autre, un verre de Prosecco pétille. Ce n’est pas de la magie, c’est Venise à l’heure de l’aperitivo.

street food venise

A l’ombre d’une ombra di vino

Les Sarde in Saor à l’Osteria Al Portego

Est-ce pour les raisins de Corinthe ? Ou plutôt pour les pignons marinés dans le vinaigre ? Les sarde in saor vous invitent à un voyage dans le temps et l’espace, à travers l’histoire de Venise. Pour conserver le poisson plus longtemps, la Serenissima, république de marins, inventa le « saor », une technique de conservation à base de vinaigre de vin blanc. Les marins pouvaient partir pour de longs voyages sur la méditerranée et compter sur les sarde in saor pour se nourrir et prévenir le scorbut, grâce à son importante teneur en oignons.

Bien que plus personne ne risque le scorbut, la spécialité est resté l’un des symboles gastronomiques de Venise. Vous la trouverez partout, des tables des plus grands restaurants jusqu’au comptoir des bacari. Si vous vous sentez d’humeur à grignoter, perdez-vous du côté du Ponte delle Paste jusqu’à tomber sur le Portego, calle della Malvasia. Ici, une foule d’affamés se presse dans quelques mètres carrés pour dévorer de délicieux cicchetti. N’arrivez pas trop tard ou vous ne trouverez plus que des arrêtes…

Les paninetti d’Al Merca

J’avais oublié de demander un verre en plastique, mais voici le cadre où on peut prendre l’aperitivo al merca

Ce ne sont pas vraiment des cicchetti mais ils sont si bons qu’ils méritent une exception. Probablement les plus petits sandwich servis dans le plus petit bar de la ville, à deux pas du marché de Rialto. Durant la matinée, le Campo Bella Vienna et ses élégantes arcades se remplissent des parfums de l’Erbaria toute proche. Mais à l’heure de l’aperitivo, la place revêt son masque nocturne et se remplit lentement d’une foule bigarrée sirotant un verre en grignotant. Voici pour le décor, mais que dire de la nourriture ? Des tonnes de San Daniele, des rivières de crème à la truffe farcissent de mini sandwich que l’on avale en deux bouchées. Et si le bar se limite à un comptoir donnant directement sur la place, vous pouvez demander votre Spritz dans un verre en plastique et aller vous asseoir sur les berges du Canal Grande tout proche. Crépuscule, cicchetti e apero, rien ne manque pour un début de soirée parfait à Venise.

street food

L’article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest 🙂

Vous voulez télécharger la Minimap et l’imprimer pour l’emporter avec vous en vacances à Venise ? Vous trouverez le lien sur le site du projet. Et si vous voulez contribuer en proposant une nouvelle minimap, sachez qu’Ana est très sympa et cherche continuellement de nouveaux collaborateurs, auteurs ou illustrateurs !

 

8 Comments on "Street food à Venise, ma super Minimap"

  1. Encore de belles raisons gourmandes de retourner à Venise ! Merci ! 🙂

  2. C’est top ce concept des mini maps et encore plus chouette que tu aies pu en réaliser une ! Je retrouve pas mal de choses qui font aussi les bonheurs de la street food romaine…

    • Oui en Italie le dénominateur commun c’est la bouffe 😀 Venise a emprunté beaucoup de traditions de frits à la péninsule, comme les fior di zucca, les olive ascolane, les mozzarella in carozza, etc…

  3. On irait à Venise rien que ça !

  4. Je ne remercie pas, j’ai faim moi maintenant ^^ Et je me rends compte que j’ai pas tout testé alors il va falloir qu’on revienne, hein, pas le choix ! Très chouette ta minimap (et ton article) en tout cas 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge