Que faire à Venise quand on n’a pas d’argent ?

Faut-il nécessairement vendre un rein pour profiter pleinement d’un séjour à Venise ?

Avant de venir vivre ici, je pensais que Venise était une destination de riches. Chère, réservée aux adeptes des tours en gondole à 80€ la demi-heure et les amateurs d’hôtels de charme avec vue.

Depuis que je vis Venise au quotidien, j’ai découvert que sa réputation de ville chère est justifiée, mais qu’elle ne s’y limite pas.

Les musées, les taxis, la plupart des restaus et les hôtels coûtent un bras, c’est vrai. Pour quelqu’un de très riche, il y a mille occasions de claquer du fric à Venise, d’accord.

Mais il y a aussi mille façons de ne pas dépenser une fortune. Encore une fois, il s’agit de comprendre comment fonctionne Venise, et comment ne pas tomber dans ses pièges à touristes. Parce que oui, le touriste est souvent vu comme un porte-feuille à pattes. Ne vous laissez pas faire. Ce guide est là pour vous aider.

venise gratuite

Par exemple, en s’asseyant ici, il y a de fortes probabilités de se ruiner pour un café

Comme je l’avais fait auparavant pour Ischia, je vous propose de découvrir mes astuces pour visiter Venise quand on n’a pas d’argent, ou qu’on a pas envie d’en claquer outre mesure.

Un guide de Venise low-cost, en quelque sorte.

Parce que cette ville est si magique qu’elle mérite d’être vue, que l’on soit fauché ou plein aux as. Oui, vous pouvez visiter Venise même avec un tout petit budget.

Trucs et astuces pour une Venise low-cost : le logement

Votre principal gouffre financier, sachez-le, ce sera le logement. Si vous devez dormir à Venise, oui, vous allez raquer. Mais avec le temps j’ai une petite série de conseils à vous soumettre :

  • Le calendrier. Je vais dire des banalités mais évitez le Carnaval, l’été et la semaine d’ouverture de la Biennale ou de la Mostra. Si vraiment, c’est votre moment, réservez environ 10000 ans à l’avance. Le plus tôt sera le mieux. Il paraît aussi que juste avant et juste après le Carnaval, les prix baissent. Mes amis qui bossent dans le tourisme me conseillent : janvier, mars, août. A vérifier en programmant vos dates !
  • Airbnb ? Oubliez l’idée de départ de la plate-forme de réservation de logement « chez l’habitant ». Airbnb, à Venise, vous permettra de trouver un logement, mais soyons clairs, l’expérience est proche de celle d’une location d’appartement dans une agence classique. Ne pensez pas dormir chez un authentique vénitien avec qui vous partageriez une expérience unique. Le contact se fait généralement au moment du check-in, à travers des conseils personnalisés pour découvrir Venise, ce qui est déjà très chouette. L’avantage réside plutôt dans l’immensité et la variété de l’offre, qui va d’appartements de luxe exceptionnels à de petites perles plus intimes, avec une gamme de prix aussi large que l’offre. Comme on me demande très souvent conseil, je peux vous indiquer cet appart que je connais.
  • Couch surfing ? Ahahahah vous voulez rire ? J’ai essayé et c’est presque impossible. Appartements des locaux petits et sollicitations quasi permanentes ont tué couchsurfing à Venise. Cela dit, j’avais trouvé quelqu’un pour m’héberger à Mestre, lors de mon premier voyage.
  • Les auberges de jeunesse ? Oui, il y en a. Non, leurs prix ne sont pas vraiment ceux des auberges auxquelles on peut être habitué ailleurs. Si je devais vous en conseiller une, ce serait We crociferi, parce que c’est propre et dans un lieu que j’adore.
venise gratuite

La terrasse d’une auberge de jeunesse de Venise, We Crociferi (accessible à tous, pas seulement aux clients)

  • Les hébergements religieux ? Il y a quelques couvents qui proposent des chambres, leurs prix peuvent être intéressants mais attention au règlement et aux horaires qui pourraient ne pas vous convenir.
  • Les locations d’appartements peuvent être intéressantes si vous êtes nombreux. Les agences immobilières dévolues au tourisme pullulent en ville, et le marché est saturé. Encore une fois, anticipez, et croisez les doigts pour que ça ne soit pas trop la haute-saison.
  • Les offres des grands hôtels. Et oui, les services marketing des grands hôtels comme le Hilton de la Giudecca ou d’autres établissements luxueux baissent leurs tarifs à des prix très attractifs lorsque le taux d’occupation tombe en dessous de 20%. Si vous voyagez en période creuse, ça peut valoir fortement le coup d’œil.

Pour résumer, anticipez, checkez tous les sites, les promos et les offres, et puis croisez les doigts.

Vous pouvez aussi envisager de dormir hors de Venise, même si l’expérience n’a plus rien à voir. Dans ce cas, je pense qu’il vaut mieux loger dans une jolie ville comme Padoue ou Trevise et aller à Venise en train plutôt que de poser ses valises à Mestre ou Marghera qui ne sont franchement pas très jolies.

Trucs et astuces pour une Venise low-cost : la nourriture

Maintenant que vous savez où dormir, vous vous inquiétez de devoir prévoir un budget nourriture trop conséquent ? J’ai quelques conseils pour vous.

  • Privilégiez le restau le midi. Certains restaurants ont des prix plus bas le midi que le soir. C’est le cas par exemple d’une très bonne adresse que je recommande souvent (et qui reste accessible en soirée, d’ailleurs), L’Osteria Bea Vita. Leurs pâtes sont mémorables, et il y a une terrasse le long du canal de la Misericordia.

Osteria Bea Vita, Cannaregio 3082

venise gratuite

Un bar/restaurant où commander des cichetti pour pas cher, à condition de rester debout, Do Spade

  • Economisez en mangeant debout. Le midi à Venise on mange souvent un sandwich au comptoir d’un bar, debout ou sur un tabouret haut. Les tramezzini, petits sandwichs triangulaires, coûtent environ 1,70€ l’unité. Deux ou trois devraient calmer votre appétit, et ça laisse de la place pour une glace ou une pâtisserie… Et si vous avez vraiment la dalle, un toast ou un sandwich devrait vous coûter autour des 4-5€, toujours à condition de manger debout car les prix sont très souvent majorés à la table à Venise (et dans les villes touristiques italiennes en général).
  • Pensez petit, pensez cicchetti. Petites portions de nourriture généralement posées sur du pain, les cicchetti sont parfaits pour l’aperitivo. Mais mangés en grande quantité, ils peuvent caler votre appétit pour quelques heures. Boulettes de viande, poisson frit, polenta, baccala mantecato, tartines variées, légumes… on trouve de tout pour se composer un repas. Il y a beaucoup de bars, dits bacari, qui en servent, mais je vous recommanderai une adresse qui vient d’ouvrir en plein centre, la Sepa, où tout est délicieux.

Sepa, Calle della Bissa, 5482

  • Faites la cuisine. Faire le marché du Rialto, s’arrêter à la poissonnerie du Ponte delle Guglie, prendre ses légumes chez le petit marchand en bas de là où on dort… c’est quand même sympa non ? Si vous louez un appartement, vous pourrez cuisiner et donc économiser sur le budget restau. La ville est aussi pleine de supermarchés, les moins chers étant les « Prix ». Pour se sentir comme chez soi à Venise…
venise gratuite

Par exemple on peut faire son marché dans une petite boutique trop jolie comme ça, pas mal non ?

  • Sachez identifier une arnaque. Si un restaurant affiche des photos de la nourriture, si le menu propose trop de plats différents, si la carbonara et les pâtes à la bolognaise sont au menu… laissez tomber ! Les photos sont le symbole de l’attrape touriste. Les menus trop longs sont généralement le symptôme d’un restau qui maîtrise mal sa carte. La carbonara est une spécialité romaine, les spaghettis à la bolognaise n’existent pas vraiment, les restaus qui les proposent cherchent à satisfaire le palais du touriste et manquent souvent d’authenticité.
  • Lisez les petites lignes. Le prix des restaurants augmente souvent avec l’ajout du couvert (env. 2€), du service (env. 12%) et de l’eau (en Italie demander une carafe ne se fait pas trop). Donc ne sautez pas au plafond une fois l’addition en main et sachez que le prix sera un peu majoré par rapport à ce que vous avez lu sur le menu, c’est normal.

 

Trucs et astuces pour une Venise low-cost : se déplacer

Autre trou dans le budget, les billets de vaporetto coûtent une blinde à Venise.

un vaporetto à Cannaregio

Le truc ? Tout faire à pied ! Vous allez vous muscler, vous perdre délicieusement au détour d’une ruelle, découvrir de nouveaux coins… bref, rien à perdre ! Et le jour où vous voulez aller sur les îles, craquez pour un billet 24 heures à 20€ et profitez en à fond (non, se déplacer à la nage n’est pas une option).

Venise gratuite

On est en plein dedans : l’ère de la gratuité. De plus en plus de services « gratuits » se développent, avec des systèmes de financement alternatifs. Parmi eux, pour ce qui concerne notre sujet, on trouve les « free tours », ces visites guidées gratuites d’une ville.

A Venise, ils se sont multipliés exponentiellement et représentent certainement un moyen de faire une activité gratuite. Personnellement, j’ai quelques réserves à exprimer sur le sujet.

Attention, paragraphe coup de gueule.

Un mot sur les free-tours

Les free-tours, un des concepts les plus cools que l’économie du partage ait engendré ? Si l’idée peut sembler alléchante (une personne propose gratuitement une visite de la ville vue « par un local » et se fait rémunérer sur la base des dons des participants), je crois que cela est loin d’être si chouette.

Voici donc mon moment « coup de gueule ».

Déjà, parce que je pense que partir à la découverte de « l’autre Venise », celle des calle, campi et campielli cachés est une activité indépendante.

Une ruelle où un groupe aura du mal à passer

Lorsqu’on suit un groupe, on n’est pas dans la démarche de se perdre, on s’en remet au « guide », et donc on rate complètement un aspect de l’expérience. S’orienter à Venise, perdre ses repères, suivre le fil de sa curiosité et le laisser se dérouler jusqu’à ne plus savoir où l’on est… c’est peut être l’une des choses les plus belles qu’offre la ville.

Ensuite, je suis contre les free-tours parce que je suis une idéaliste qui croit encore à la valeur du travail et des connaissances. L’illusion de la gratuité de ces visites cache deux choses : la précarité du guide et l’impossibilité de savoir si cette personne est qualifiée.

Dans une ville comme Venise, où l’histoire est particulièrement riche et où l’organisation de la cité est si particulière, raconter des bêtises (même involontairement) me semble facile. Ce n’est pas pour rien que les guides homologués passent un examen difficile pour exercer.

venise gratuite

Reflets d’une ville complexe à la Giudecca

Pour finir, ces tours sont faussement gratuits puisque l’on paye généralement volontairement le guide à la fin. Quitte à payer, autant s’adresser à un vrai professionnel, qui sait combien il va gagner à l’issu de son tour, est qualifié et bénéficie du droit du travail, non ?

En plus de ça, l’argent gagné par les guides des free-tour n’est pas toujours clairement déclaré, ou bien pas forcément dans la catégorie où il devrait. On encourage donc un business qui échappe aux taxes, pas cool.

Mais si vous avez une expérience et une idée différentes de la mienne, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire, le débat est ouvert ! Passons maintenant à ce qui nous intéresse, les activités gratuites à Venise.

Venise gratuite : mes idées de visites

Après les restaurants et les logements, un autre moyen de se ruiner efficacement est d’enchaîner les musées. C’est vrai qu’il y a des lieux merveilleux à visiter à Venise, et je vous encourage à franchir le pas de payer un billet si un lieu vous intéresse particulièrement, car généralement on n’est pas déçu.

Mais bonne nouvelle : une foule de sites se visitent gratuitement à Venise ! En voici la liste, que j’estime assez complète, mais non-exhaustive :

La fondation Willmotte

venise gratuite

Architecture, symétrie et sobriété dans un ex-palais vénitien (expo printemps 2017)

Un super endroit pour : entrer dans un palais vénitien discret et restauré avec sobriété. La fondation Wilmotte appartient au groupe d’architectes du même nom, qui organise régulièrement des expositions gratuites. En ce moment, on y trouve une expo photo sur Venise de deux membres du Circolo Fotografico La Gondola, Gianni Berengo Gardin et Sergio Del Pero.

Fondation Wilmotte, Fondaco degli Angeli, Cannaregio 3560
Exposition actuelle ouverte jusqu’au 13 mai 2018, informations sur le site.

Le Casino Venier

Saviez-vous que le terme Casino vient de Venise ? Littéralement, il dérive de casa, maison : le casino est un réduit, un palais vénitien version mini. L’endroit parfait pour se retrouver en société pour converser, jouer à des jeux de hasard et, raconte-t-on parfois, s’adonner à des activités libertines… Au temps de la Sérénissime République, Venise pullule de ces lieux de plaisirs légers. Aujourd’hui, rares sont ceux que l’on peut encore visiter. Le Casino Venier, siège de l’Alliance Française, se cache sottoportego delle Acque. Repérez sa porte discrète et sonnez entre 9h et 19h. S’il n’y a pas de cours, vous pourrez entrer gratuitement dans les deux salles magnifiquement décorées de stucs et de miroirs.

Casino Venier, sottoportego delle Acque, 4939 (ouvert du lun au ven)

Le musée de la Musique

Venise est une ville musicale. Sur le petit Campo San Maurizio, entre les murs de l’église du même nom, un musée raconte l’histoire musicale de Venise. Pas forcément très complet ni très didactique, le musée reste agréable à visiter. Beaucoup d’instruments d’époque entre les colonnes où résonne un disque de Vivaldi, par exemple.

Museo della Musica, Campo San Maurizio, 2603

Les pavillons externes de la Biennale

venise gratuite

Le Pavillon de Cuba lors de la Biennale d’Art de 2017

Son nom est trompeur : la Biennale a lieu chaque année à Venise. Il s’agit en réalité de deux événements qui s’alternent d’une année sur l’autre, la Biennale d’Art et celle d’Architecture. Pendant six mois, la ville est métamorphosée par cette méga exposition d’envergure internationale. Les Jardins et l’Arsenal sont investis par les artistes ou les architectes, selon les années. Certes, le billet est cher, mais sachez que tous les bâtiments externes sont gratuits. Procurez-vous une carte et poussez les portes des galeries, Palazzi et autres lieux inédits qui accueillent les pavillons de pays du monde entier.

En 2018, la Biennale d’architecture aura lieu du 26 mai au 25 novembre.

Le toit du Fondaco dei Tedeschi

Attention meilleur plan gratuit de Venise ! Ce supermarché de luxe, installé dans un bâtiment sur les rives du Canal Grande, possède une splendide terrasse en accès gratuit. Montez les escalators, traversez la soupente puis accédez à une vue à 360° qui embrasse la lagune, les clochers de Saint Marc, le pont du Rialto et les toits de Cannaregio.

Parfois, l’accès est sujet à une réservation due à l’affluence, mais vous pouvez vérifier sur internet.

Le jardin de Venise, à la pointe de Castello

venise gratuite

Lagune et pinède

Besoin de vert après les ruelles un peu trop étroites du centre ville ? Aller se promener dans un parc, activité gratuite par excellence. Venise manque peut être de jardins publics. Mais au fin fond du sestier de Castello, les pins ou les magnolias poussent au bord de la lagune. De l’île de Sant’Elena au début de la Riva dei Sette Martiri, on se promène, on court, on prend le soleil sur l’herbe…

La Serra dei Giardini

Puisque vous y êtes, poussez la balade viale Giuseppe Garibaldi, un « boulevard » arboré qui rejoint la via Garibaldi. Entre deux jardinets privés, se dresse la silhouette Liberty de La Serra, aujourd’hui café-galerie d’art-jardinerie. Certes, y boire un verre n’est pas gratuit, mais entrer pour « buttare l’occhio » ne vous coûtera rien. Si vous avez de la chance, vous pourrez même admirer l’une des expositions temporaires.

Les galeries d’art

Il n’y a pas que la musique qui est à l’honneur à Venise. La ville est pleine à craquer de galeries d’art contemporain, où vous pourrez toujours entrer gratuitement… même si c’est vrai qu’on a parfois l’impression qu’il faut oser, à cause du côté luxueux de certaines d’entre elles. N’ayez pas peur, si une expo vous interpelle, d’entrer dans les galeries, vous n’avez rien à perdre.

La Basilique Saint Marc

venise gratuite

Eh oui, la Basilique Saint Marc se visite gratuitement !

Bien sûr la queue peut être dissuasive, mais si vous venez très tôt vous avez des chances d’être seuls. A l’intérieur de la Basilique, certaines zones sont accessibles seulement en payant à une sorte de tourniquet. Mais bon, pour avoir une vision d’ensemble, pas la peine de payer. 4000 m2 de mosaïques passées à la feuilles d’or à contempler pour pas un rond, c’est pas mal, non ?

Le Palazetto Bru Zane

venise gratuite

Voir un concert ou suivre une visite guidée au Palazetto Bru Zane

C’est le genre d’endroit qui semble ne pouvoir exister qu’à Venise. Le Palazetto Bru Zane est un centre de recherche dédié à la musique romantique française. On y propose des concerts, généralement payants mais à un prix franchement honnête. Pour découvrir les lieux, un palais vénitien rénové d’une grande beauté, c’est gratuit ! Des visites guidées, pour tous et en français, sont organisées, il vous suffit de consulter le calendrier en ligne.

Palazetto Bru Zane

Scuola Grande di San Marco

venise gratuitement

Le cloître de la Scuola grande di San Marco

Qu’est ce qu’une Scuola Grande ? De l’extérieur, on penserait à une église. Normal, ça y ressemble passablement, bien qu’ayant une fonction comlètement différente. Les Scuole Grande étaient au nombre de six à Venise, elles jouaient un rôle similaire à celui d’une corporation et assuraient également la charité.

La Scuola Grand di San Marco, située Campo Santi Giovanni e Paolo, est d’une blancheur superbement figée dans une illusoire perspective de marbre. Actuellement reconvertie en hôpital municipal, on peut admirer sa façade, entrer dans son hall par la porte principale, ou dans son cloître par la porte latérale, le long du canal adjacent.

Basilica di San Giorgio Maggiore

venise gratuite

La porte de l’église de San Giorgio joue aux cadres

Visiter une église du Palladio, gratuitement ? Le célèbre architecte nous a plutôt habitué à raquer pour contempler ses chefs-d’oeuvres (ceux qui ont visité Vicence le savent bien). Ici à San Giorgio, l’église est gratuite, mais aussi désacralisée. Pendant la Biennale, on y voit donc des expositions d’art qui étonnent dans ce grandiose cadre de marbre. Ah, si toutes les églises de Venise pouvaient être gratuites…

Aller étudier à la bibliothèque

Les bibliothèques publiques vénitiennes sont souvent installées dans de somptueux palais. Sur la place Saint Marc, la Bibliothèque Marciana et sa façade dessinée par Sansovino font face au palais des Doges. A l’intérieur, calme et majesté installent une atmosphère studieuse parfaite si vous avez envie de vous poser pour lire. Autre bibliothèque parmi mes préférées, la Querini Stampaglia. Le vieux bâtiment situé Campo Santa Maria Formosa abrite un musée et une vaste bibliothèque où les étudiants vénitiens préparent leurs exams sous les lustres en verre de Murano ou les austères portraits de personnages célèbres.

 

Alors, Venise, ville pour les riches ?

Sans débourser un centime, vous avez pu écouter de la musique, entrer dans des églises, admirer Venise d’en haut, voir de l’art contemporain, vous promener dans des jardins et jeter un oeil dans des cloîtres… j’espère vous avoir convaincu que Venise ne se limite pas à des activités kitsh et chères !

Et si vous avez visité Venise et que vous souhaitez ajouter un bon plan à la liste, vous êtes les bienvenus 🙂

Vous aimez cet article ? Epinglez-le sur Pinterest 🙂

 

23 Comments on "Que faire à Venise quand on n’a pas d’argent ?"

  1. Pas mal! À garder sous le coude. Merci pour tes idées!

  2. Jacqueline Gabriella | 8 avril 2018 at 20 h 59 min | Répondre

    Oui, Lucie, je suis bien d’accord avec tout ça. Après une cinquantaine de séjours allant de quelques jours à plus d’un mois, je découvre toujours un petit Campo, une Calle un jardin que je n’avais pas encore vu. Oui, il faut se laisser «  perdre » pour avoir le bonheur de la découverte qui vous fera pousser des « oh » d’admiration. J’ai découvert il n’y a pas si longtemps le café des Gesuiti avec sa petite terrasse et ses confortables fauteuils intérieurs. Un bonheur de vous suivre dans cette ville si chère à mon cœur et Bea Vita est très sympa.
    Bien amicalement
    Gabriella

  3. Bonjour Lucie !
    Tu as raison : le free tour n’est pas adapté aux spécificités de Venise !
    Certains établissements de restauration sont à fuir comme Campo Santa maria formosa ( https://www.venise.style/2018/visiter-castello/25439/ ).
    Les zaterre et la punta della dogana le soir c’est cool aussi !

  4. Ton article est fantastique ! Ca m’aurait été super utile l’an dernier mais ce sera utile pour les prochains voyageurs 🙂

  5. Super, merci pour tous ces conseils. Je n’ai pas encore prévu d’y aller bientôt, mais un jour, oui!

    Anne Articles récents…Bait al Safah: une maison omanaise traditionnelle.My Profile

  6. Coucou
    Je découvre ton blog….et j’aurais aimé le découvrir plus tôt. J’ai adoré Venise entre copines mais qu’est ce que j’ai mal mangé et cher !.
    Merci à toi pour tes astuces, à garder sous le coude 😉
    Bonne journée
    Estelle

  7. Plein de jolies choses à voir, même gratuitement! Merci pour les bons plans 😉

  8. Trop bien cet article, ça donne envie de prendre son billet direct (et c’est pour ce genre d’article que je raffole des blogs) !

  9. Bonjour Lucie !
    Est-ce que tu recommande l’achat d’un pass musees ou églises ?
    Venezia Unica propose le pass Palais des doges +10 musées à 24 €
    je compte rester 6 jours à Venise…mais pas faire des musées tous les jours 🙂 !

    Merci de ton retour !
    Laure

  10. Coucou Lucie,
    merci pour cet article qui, malgré mes multiples voyages dans cette ville dont je suis amoureuse, m’a fait découvrir des lieux encore méconnus pour moi.
    Quelques bons plans:
    -location d’un appartement pour 6 personnes dans le quartier de Castello à 950 euros, tous frais compris et le supermarché des locaux juste à côté. Génial pour cuisiner.
    -J’y retourne en juillet 2018 et en réservant 4 mois à l’avance, j’ai acheté mes billets en train couchette avec Thello, à 70 euros un aller-retour Paris-Venise dans une cabine de 6 couchettes. Possibilité de privatiser la cabine de 6 si vous voyager à 6. Le bonheur d’arriver à Venise avec vue sur la lagune.
    Hâte de te lire sur d’autres aventures italiennes.

  11. Bonjours,On s y installe à partir de fin mai ,beaucoup de bon conseil merci

  12. Merci beaucoup Lucie.
    Tes conseils sont tellement précieux ! !!
    Nous sommes à Venise en ce moment (mon anniversaire aujourd’hui ! !) Et nous profitons de tes bons plans ! !
    Hier nous étions chez toi (Canareggio) et avons suivi tous tes conseils
    Mon quartier prefere est Castello et le haut de la via Garibaldi. Car nous y avons côtoyé des vrais gens !!
    Mais nous allons revenir . Nous envisageons carrément un long séjour. Aurais tu une adresse pour une location de 1 mois ou plus? Agence ?
    Encore merci mille fois

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.