Des podcasts italiens pour l’été : ma sélection

Des podcasts italiens pour l’été : ma sélection

.

Récemment, je discutais avec une personne de ma chorale du paysage médiatique en Italie (vaste sujet). Les médias traditionnels sont en crise, peinent à se renouveler ou à produire un journalisme de qualité, les journalistes pigistes vivent une situation économique dramatique… tout ça est un peu déprimant. C’est pour ça que j’aime autant les podcasts. Parce que dans un monde médiatique qui semble au mieux figé, au pire, en plein naufrage, ils démontrent qu’innovation et travail de qualité réconcilient le public avec l’information. Ce n’est pas pour rien que la plupart des grands médias s’est mise à ce format.

En 2021, je vous avait déjà présenté ma sélection de podcasts en italien. L’article a eu beaucoup de succès : vous êtes nombreux à en écouter ! Que vous soyez en train d’apprendre la langue ou locuteur autonome, les podcasts vous permettent de maintenir un contact avec l’italien. J’ai donc eu envie de proposer une deuxième édition de cette sélection, avec de nouveaux podcasts italiens. L’été, dans un train ou sur une plage, le moment est parfait pour s’y mettre.

C’est un mélange : il y a des choses plus récentes, d’autres projets qui sont terminés mais qui valent la peine d’être écoutés.

Les photos illustrant l’article ont été prises dans les Cinq Terres. Tous droits réservés.

Des podcasts en italien pour l’été 2024

podcasts en italien été

Podcasts italiens en format court

Pour tous les jours, pour se tenir informés, j’aime bien Mele. En moins de 10 min, la journaliste analyse un sujet d’actu, comme un quartier de pomme (mela en italien) à croquer le matin. Toujours en moins de 10 min, la revue de presse orientée environnement de Lifegate, News dal Pianeta Terra. Pour de l’info locale, enfin, je lance Sveglia Veneto, l’actualité vue du Nord-Est. Revue de presse des journaux locaux, c’est un bon moyen de s’informer sur les questions locales (on y parle souvent de Venise).

Des podcasts italiens à suivre comme une saga

Le genre de podcasts à « binge-écouter », qui risquent bien de devenir addictifs. J’aime ces enquêtes qui utilisent les ressorts de la narration et du cinéma pour plonger l’auditeur dans un sujet choisi, que l’on va approfondir. Enregistrements d’époque, atmosphères auditives, ils me scotchent.

C’est le cas par exemple de Limoni. En huit épisodes, il raconte le tragique G8 de Genova et la violente répression policière des manifestants, qui conduit à la mort de Carlo Giuliani.

Autre drame, celui du naufrage du Costa Concordia en 2012, narré en neuf haletants épisodes par Pablo Trincia dans son podcast Il dito di Dio.

Sale affaire, celle que raconte le traumatisant La città dei vivi. On y plonge dans un délit sordide, advenu à Rome en 2016. Frappant par sa capacité à détailler les mécanismes qui portent à commettre l’horreur, ce podcast n’est pas à mettre entre toutes les oreilles.

Dans le genre « True crime », je voudrais Indagini. Ce podcast se penche sur des affaires criminelles qu’il analyse sous l’angle de leur traitement médiatique. Comment les médias influencent l’enquête ? Quelles répercussions sur la société ?

Enfin, Comprami, l’enquête de deux journalistes du quotidien d’économie Il Sole 24 ore, qui se sont penchés sur le cas Onlyfans, allant à la rencontre de ceux qui vivent de la plateforme ou gravitent autour.

Cours d’histoire en italien

J’aime les podcasts qui me donnent l’impression de suivre un cours de rattrapage dans des domaines que je connais peu. Parce qu’apprendre des choses, c’est peut être ce qu’il y a de mieux dans la vie. Mais puisqu’on ne peut pas passer son existence à la fac ou dans une bibliothèque, les podcasts offrent un cours de rattrapage. Dans mon cas, c’est souvent un cours d’histoire, matière qui m’a toujours passionnée.

On commence avec Storie Queer, qui invite des historiens et historiennes à parler de figures ou mouvements LGBT+ dans l’histoire. Dans le premier épisode, on découvre par exemple l’existence de Giovanni Bordoni, alias Catterina Vizzani, probablement le premier homme trans italien, qui a vécu au XVIIIe siècle.

Borghesia Violenta se pose une question : comment est-il possible que la lutte armée, entre les années 70 et 80, ait été menée par de jeunes gens prometteurs et de bonne famille ?

Cours de rattrapage avec Rewind, podcast d’histoire italienne qui se concentre sur l’après-guerre. Une période souvent négligée par les programmes scolaires italiens.

Pour conclure, j’aimerais citer un média français car, casualità, la newsletter arrivée ce matin était dédiée à l’Italie et ses médias ! Il s’agit de Médianes, projet à destination des médias. Leur info-lettre est passionnante si la production d’information vous intéresse.

D’autres podcasts à conseiller ? Buon ascolto e buon’estate 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


You Might Also Like

Venise pour tous

Venise pour tous

Aujourd’hui, très cher lecteurs, très chères lectrices, j’ai plusieurs raisons d’être heureuse. 1 ) J’ai une bonne nouvelle. 2 ) Des petits cadeaux à vous faire gagner. 3 ) Et j’ai écrit un nouvel article […]

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

BONJOUR A TOUS JE SUIS SUPER CONTENTE PARCE QUE : Ça y est. Il est arrivé. Le facteur a sonné à la porte, et m’a confié le bébé : un beau paquet en direct des […]

N’allez pas dans les Marches, c’est vraiment trop moche

N’allez pas dans les Marches, c’est vraiment trop moche

Vous n’avez jamais entendu parler de cette région italienne et puis, franchement, les Marches, on a vu mieux comme nom. De toute façon, si vous allez en Italie vous préférez visiter Rome, la Toscane ou […]