Tenir un blog de voyage en 2020, mon bilan personnel

Tenir un blog de voyage en 2020, mon bilan personnel

Ça n’est pas trop dans mes habitudes de dresser un bilan de fin d’année, mais en 2020 j’en ressens le besoin. Cette année a été si chaotique sur le plan professionnel et émotionnel qu’un petit point s’impose pour y voir plus clair.

Train supprimé pour 2020

Le 2 janvier 2020, sur un petit sentier désert des Cinq Terres, je regardais l’horizon en rêvant à l’année à venir. J’avais les idées claires et un plan tracé pour les six mois à venir. Des voyages et la rédaction d’un second livre, avec pas mal de textes et une passionnante enquête à mener dans toute l’Italie. Avec au milieu, mon déménagement à Padoue prévu pour le 1er février. Bon, j’ai bien eu le temps de déménager et d’acheter le strict minimum de vaisselle, mais le confinement a vite fait de chambouler nos vies, et tous mes projets. Avec des conséquences bien plus graves que mes projets bousculés : on parle avant tout d’une pandémie, de morts et d’une crise sociale collatérale, bien entendu.

blog de voyage bilan 2020
à la sortie de la gare de Cagliari

Surtout qu’après l’annulation de tous mes déplacements, et un petit coup de panique, finalement, j’ai pu reprogrammer tout ce que je devais faire. Je m’estime chanceuse : si j’ai perdu quelques boulots, j’ai conservé mon gros projet, celui du livre (dont la sortie est prévue pour septembre 2021, je garde encore le silence :)). Par contre, j’ai vécu à un rythme frénétique entre un confinement et une zone jaune* pour boucler le tout dans le temps amputé par la pandémie.

*la Vénétie, où j’habite, n’a pas été reconfinée mais placée en zone jaune (rouge et orange actuellement pendant les fêtes de fin d’année).

Entre panne d’inspiration et envie de nouveaux formats

En 2020, j’ai publié 45 articles sur ce site. Dont 22 en décembre, grâce au calendrier de l’avent dans lequel je me suis lancée. Car cette année a mis ma créativité au défi. La solitude et l’enfermement du confinement ont eu un effet assez néfaste sur ma capacité à avoir des idées et l’énergie nécessaire pour les réaliser. Dans une logique de priorisation, j’ai conservé mes forces pour travailler au manuscrit de mon prochain livre (un chantier assez impressionnant pour moi) et aux diverses piges, pour le Figaro Voyage et Direction Italie. En parallèle, j’ai tenu le blog en vie grâce aux recettes de cuisine (format bim bam boum, pour ceux et celles qui aiment cuisiner vite) et aux #HistoiresExpatriées.

à bord du train de l’aube, sur la côte Calabraise

En même temps, j’ai commencé à avoir envie de nouveaux formats. Sur ce blog, je n’ai jamais été trop portée sur les articles d’infos pratiques ou les guides détaillés (même si j’en ai fait de temps en temps). Certes utiles, c’est un véritable travail de les rédiger et ça n’est pas la partie la plus passionnante de l’écriture de voyage, à mon goût. J’ai toujours préféré chercher d’autres angles, me concentrer sur le récit.

Mais quels récits proposer en cette année rythmée par les confinements ? A travers la photo (plein sud et cap au nord-est, deux articles qui racontent l’Italie hors carte postale) ou le vocabulaire (la découverte du mot eja, en Sardaigne, ou de la malga, dans le Tyrol du Sud), j’ai commencé à bricoler de nouveaux types d’articles.

Quand le syndrome de l’imposteur me colle aux baskets

A chaque fois que j’ai une idée d’article, c’est la même chose. J’ai beau bloguer depuis mes 17 ans (je publiais des poésies mièvres sur un blog secret), à chaque fois que je commence à écrire, mon cerveau essaie de me convaincre que je suis nulle, que ça n’intéressera personne, et qu’il y a plein de gens plus doués qui en ont déjà parlé. Pour faire taire ces voix dans ma tête qui m’encouragent à laisser tomber, il faut presque autant d’énergie que pour écrire, parfois plus. C’est fatiguant. Et cette année, je les ai senties plus fortes que jamais. Est-ce parce que tout sujet est devenu encore plus clivant sur les réseaux sociaux ? Ou bien parce que tout a changé si vite et de façon ininterrompue ? Peut-être.

Blog voyage bilan 2020
L’écho de Brescia

En tout cas, ça a été mon défi de l’année : j’en parlais déjà dans un article sur les ateliers d’écriture comme solution pour redynamiser ma créativité mise à mal.

Entre envie de nouveaux formats, découragement et sentiment d’échec, j’ai passé l’année sur les montagnes russes du doute et de la remise en question.

Pourquoi continuer à bloguer ?

Alors forcément, la question s’est imposée. J’ai ouvert ce blog en 2014, j’ai acheté un nom de domaine en 2016 et il a commencé à grandir à partir de 2017. Depuis 2018, il a son petit succès, modeste mais motivant. Comme tous les blogs de voyage, le nombre de pages vues s’est cassé la figure en 2020 (eh oui, on a plutôt cherché sur google “comment fabriquer un masque” que “que visiter à Rome”). Mais est-ce que je fais ce blog pour avoir un max de visualisations ?

Non. Mon état d’esprit en ouvrant ce site, c’était de m’amuser avec ce que j’aime faire : écrire. Puis, quand j’ai opté pour un nom de domaine et fait quelques efforts de référencement, mon but était d’apprendre. D’expérimenter. Un mélange entre un espace de création personnel et une petite vitrine sur mes compétences. Gagner de l’argent n’a jamais été le projet, par contre mon activité professionnelle a parfois découlé directement du blog. En me remémorant cet état d’esprit, la réponse à la question de départ est évidente. Oui, je veux continuer à bloguer. Parce que j’ai encore tant à apprendre, à tester, à raconter.

reflets dans un train entre Bari et Altamura

Et en 2021 ?

Déjà, j’ai envie d’être plus régulière. En décembre, je me suis forcée tous les jours à trouver une heure pour écrire, mettre en forme et publier un article. Quand on a si peu de temps à disposition, il n’y a plus de place pour la petite voix perfide du syndrome de l’imposteur. Pour moi, foncer est une technique qui marche. Bon, je ne vais pas écrire 365 articles en 2021. Mais j’aimerais déjà en produire un par semaine. Avec un joker par mois.

Ensuite, j’ai envie de traiter de nouveaux sujets. Le sous-titre du blog a changé : de “voyages en Italie”, c’est devenu “un regard su l’Italie”. Car c’est ça que j’ai toujours voulu faire à travers l’occhio – l’oeil – di Lucie : porter un regard personnel sur ce pays où je vis. A travers des récits d’actualité, de société ou culturels. J’ai envie d’élargir le champ et de travailler mes angles. Mais aussi de vous proposer plus souvent de me concentrer sur la langue, comme je l’ai fait quelques fois cette année.

C’est encore un peu confus, mais j’ai beaucoup d’idées et toujours autant envie d’essayer. J’espère que vous serez là en 2021, et que ce blog continuera d’être un lieu de partage et d’échange.

Toutes les photos illustrant cet article ont été prises par mes soins à bord de trains – sauf celle de couverture, prise à Levanto au bord de la piscine vide d’un hôtel, le 2 janvier.

11 thoughts on “Tenir un blog de voyage en 2020, mon bilan personnel”

  • Nous nous posons des questions très communes … Pourquoi continuer, comment se réinventer ?
    J’ai aussi envie de reprendre la plume plus régulièrement et de m’éloigner des guides voyage pour des approches plus personnelles et aussi étendre à des sujets plus humeurs, comme je le faisais avant.
    En attendant de fixer mes idées, le blog va se donner un coup de jeune en début d’année, ce qui devrait nous permettre, lui et moi, de continuer encore un bout de temps ensemble
    Et quoi que tu écrives, je te suivrais encore en 2021 !

  • Bien sûr qu’on sera là en 2021!! Ce blog a fait tellement de chemin, et franchement ton syndrome de l’imposteur fonctionne à merveille, tes articles sont toujours plus intéressants et (personnellement)ils me donnent toujours la banane.
    Je suis une fan de la “storia della lingua italiana”, et j’adore tous tes articles qui tournent autour de ces “parole” intraduisibles ou autour des expressions idiomatiques tellement italienne, tant imagées, qu’il est parfois impossible de les restituer en français.
    J’adore aussi les articles culinaire, d’ailleurs j’ai tester les pâtes au chou-fleur et pain toasté c’était divin!! Sans oublier la culture italienne (tes playlist, films, références artistiques…)
    Bon en quelques mots continue Lucie, ce blog est un anti-dépresseur, 🙂
    Belles fêtes et rendez-vous en 2021

  • Bonjour Lucie,
    un petit mot avant de commencer ma journée, pour te dire à quel point j’apprécie tes articles, quelque soit la direction prise. C’est ta plume qui compte ! L’Italie est mon pays de coeur, et grâce à toi, j’en découvre un peu plus régulièrement… merci merci merci !

  • Je suis tombée sur ton blog il y a quelques temps, et je lis depuis tes articles avec plaisir…Justement parce que ton blog n’est pas un guide de voyage, mais qu’il raconte des histoires, qu’il essaie de montrer la “vraie vie”. Je comprends tes questionnements, j’ai exactement les mêmes dès que j’écris un truc, mais pour ce que mon avis vaut, tu as toute ta place dans la blogosphère 🙂
    Et j’ai baucoup apprécié ton calendrier de l’avent, intéressant et agréable, je suis admirative du travail !

  • Bon courage pour tes projets de 2021 ! 🙂
    J’ai bien aimé que tu expérimentes de nouvelles rubriques ou nouveaux formats cette année, et je continuerai à te suivre avec grand plaisir, en espérant qu’on se croise tôt ou tard quelque part entre la France et l’Italie !

  • J’admire cette volonté et cette auto-discipline autour de l’écriture. Je lis plus facilement des textes personnels et originaux sur une culture, une langue ou un pays alors, les formats que tu as expérimenté dernièrement m’ont parlé. Ils m’ont plu. J’espère que tu trouveras la motivation et l’énergie pour continuer à nous offrir ces petits bouts d’Italie et d’italien.

    Je te souhaite une excellente année 2021 !
    Céline Articles récents…Avortement en Amérique Latine: législation par paysMy Profile

  • Tu peux être très fière du chemin parcouru Lucie ! Je me régale à chacune de tes publications.
    Félicitations pour ce que tu entreprends, j’ai hâte de lire ton livre.
    Que 2021 t’apporte tout le succès que tu mérites …

  • Merci beaucoup de vos articles partagés.Ils sont très bien faits car ils nous donnent l envie de connaître ce pays.Je les mets de côté et je les savoure en prenant mon temps. Vivement votre livre! y aura t-il des photos ?
    Tous mes meilleurs voeux et continuez de satisfaire notre curiosité .Ne changez rien.tout est parfait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


You Might Also Like

Venise pour tous

Venise pour tous

Aujourd’hui, très cher lecteurs, très chères lectrices, j’ai plusieurs raisons d’être heureuse. 1 ) J’ai une bonne nouvelle. 2 ) Des petits cadeaux à vous faire gagner. 3 ) Et j’ai écrit un nouvel article […]

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

BONJOUR A TOUS JE SUIS SUPER CONTENTE PARCE QUE : Ça y est. Il est arrivé. Le facteur a sonné à la porte, et m’a confié le bébé : un beau paquet en direct des […]

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Tout ce que l’Italie m’a appris sur la pasta #HistoiresExpatriées

Il y a eu un avant, et un après. Depuis que je me suis installée en Italie, ma vie n’est plus la même. Mon quotidien a radicalement changé pour faire place à une nouveauté. Les […]