Plein Sud, l’Italie hors carte postale

Plein Sud, l’Italie hors carte postale

Plus le temps passe, et plus mes photos de voyage s’éloignent des clichés de carte postale.

J’aime photographier les trucs bizarres, les messages sur les murs, les chiens, les trucs brisés, cassés, pas à leur place. J’aime le décalage, l’ironie, le détail qui détricote les clichés. Quand les choses se mélangent, que rien n’est au bon endroit, et que pourtant, ça marche, l’image se crée.

Par contre, je n’ai jamais été une grande photographe. C’était le point faible de mon tout premier blog : les photos étaient moches. Puis je me suis fait plaisir avec un appareil photo de meilleure qualité, matériel que j’ai récemment remplacé par un appareil vraiment chouette. Mais ça ne fait pas tout. Depuis que j’ai investi dans du matos, j’ai appris à travailler mes cadrages, à composer une image, à oser.

Mes progrès sont immenses, même si mon niveau reste modeste : on partait de loin. De retour d’un tour dans le Sud, entre Calabre et Cilento, je vous montre quelques unes de ces images “hors champs” par rapport aux clichés parfaits qu’on montre habituellement sur les blogs ou sur instagram.

A lire : L’Italia per strada, une sélection de mes photos de rue publiée pendant le confinement

L’Italie, pas la carte postale

Lasciare libero

Ces mots, peints à la main ou imprimés sur un panneau routier, vous les verrez partout en Italie. Lasciare libero / lasciare libero il passo / lasciare libero l’ingresso – anche di notte. C’est l’équivalent du “Sortie de véhicules” français : laissez libre (le passage)(même la nuit).

Il mare, la mer

La mer, c’est la carte postale par excellence. Le paysage travaille tout seul, il n’y a qu’à équilibrer le ciel et l’eau dans l’image, et clic, c’est dans la boîte ! Je me suis beaucoup amusée à dépasser ces clichés (même si j’en ai faits, je ne jette la pierre à personne) pour capturer des moments différents. Avec pour toile de fond, la mer, bien sûr.

Italie sud plage
Exemple typique d’image que je ne maîtrise pas techniquement : c’était la fin de la journée, l’arrière plan est très lumineux et le premier plan sombre. J’ai rattrapé le coup sur photoshop, mais ça laisse à désirer.
Vue sur la mer sud italie

Catanzaro lido, lungomare

Catanzaro lido sud italie
Une bulle sur le lungomare

Il y a un lieu en particulier qui m’a inspirée : le lungomare de Catanzaro Lido. Suite à diverses (més)aventures, je me suis retrouvée à Catanzaro Lido. “Mais qu’est-ce que tu fous là bas ?” a été la réaction d’une amie calabraise. Moi non plus, je ne sais pas bien, ce que je foutais là bas. Catanzaro Lido est une station balnéaire moche, avec des immeubles construits dans les années soixante (à l’oeil nu) en très mauvais état. Les quelques rues du centre avec des maisons et immeubles moins monstrueux sont livrées à un trafic de voitures continu, il n’y a pas de trottoir, bref, c’est franchement pas un endroit sympa. Mais Catanzaro Lido est posée sur une plage de sable fin baignée d’eaux transparentes : si l’humanité n’étaient pas passée par là, un vrai paradis. De fait, le lungomare de Catanzaro est un long balcon au dessus de la plage, d’où les habitants se penchent pour contempler la mer et oublier la terre.

italie sud photos
italie sud photos
Quand la photo du Lido n’a rien à voir avec la plage derrière

La macchina, la voiture

Forcément, en Italie, il y a des voitures partout. Si je ressens une haine viscérale contre les SUV, ces gros machins polluants inutiles, j’ai bien plus de tendresse pour les petites citadines cabossées garées n’importe comment (qui polluent aussi, je sais). Ne cherchez pas, c’est pas rationnel.

On a déjà parlé de la conduite des italien.nes qui ne cesse jamais de me surprendre. Mais il y aurait beaucoup à dire concernant le parking. Je me rappelle à Ischia, lorsqu’on allait à la plage avec la famille pour laquelle je travaillais. La mère garait la voiture en double file, et laissait la porte ouverte. Si un automobiliste voulait sortir de sa place, il entrait dans la voiture qui le bloquait, ôtait le frein à main, poussait le véhicule, remettait le frein et refermait la porte. Normal.

Ce voyage en photo s’achève là, j’espère qu’il vous a plu et vous a raconté autre chose. Il y en aura d’autres, peut être (ne jamais trop s’avancer) !

italie sud photos
épinglez-moi !

5 thoughts on “Plein Sud, l’Italie hors carte postale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


You Might Also Like

J’ai écrit un livre (+concours)

J’ai écrit un livre (+concours)

“Quand je serai grande, j’écrirai des livres !”, déclare l’enfant qu’un jour j’étais. Je ne savais pas encore à propos de quoi, mais mon rêve était là, sûrement nourri par ma passion pour la lecture. […]

Venise pour tous

Venise pour tous

Aujourd’hui, très cher lecteurs, très chères lectrices, j’ai plusieurs raisons d’être heureuse. 1 ) J’ai une bonne nouvelle. 2 ) Des petits cadeaux à vous faire gagner. 3 ) Et j’ai écrit un nouvel article […]

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

[TERMINE] Concours : 5 Guides Évasion Sicile à gagner !

BONJOUR A TOUS JE SUIS SUPER CONTENTE PARCE QUE : Ça y est. Il est arrivé. Le facteur a sonné à la porte, et m’a confié le bébé : un beau paquet en direct des […]